Publicité

Les Parisiens ont voté contre les SUV, mais il reste des obstacles

Toutes les équipes de la mairie de Paris se sont réjouies du résultat du vote qui s’est tenu ce 4 dimanche février 2024. Malgré une courte avance avec 54 % des voix « pour » et une participation faible (moins de 6 %), soit encore moins que lors de la votation sur les trottinettes en libre-service, c’est une victoire pour les équipes d’Anne Hidalgo. Les Parisiens se sont exprimés d’une courte tête en faveur d’un triplement des tarifs de stationnement (non résidentiel) pour les véhicules dits « lourds ».

Malgré l’opposition nette de certains arrondissements, la mairie de Paris espère désormais pouvoir appliquer cette nouvelle tarification discriminante dès le 1er septembre prochain. Il reste plusieurs étapes pour faire approuver ce changement, qui pourrait bien se heurter à quelques difficultés supplémentaires.

Carte des résultats de la votation suv // Source : Via X @Vert_le_media
Carte des résultats de la votation suv // Source : Via X @Vert_le_media

Carte des résultats de la votation. // Source : Via X @Vert_le_media

Qui sera concerné par ce nouveau tarif ?

Ne pouvant fixer une définition pour le terme « SUV », qui était pourtant l’objet initial de la votation, la mairie de Paris a plutôt retenu une définition de véhicule lourd, encombrant et polluant. En l’état des discussions actuelles, il s’agit des voitures individuelles dépassant 1,6 tonne pour les motorisations thermiques (et hybrides) et 2 tonnes pour les véhicules électriques. Seul le critère de masse est donc considéré. Résultat : les véhicules électriques et hybrides sont les principales victimes de cette décision municipale contre les véhicules dits « polluants ».

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Vinfast VF9 à Paris // Source : Vinfast