Publicité

Paris : les lignes 13, 12 et 8 du métro vont enfin avoir droit à de nouvelles rames, mais il faudra patienter

Paris : les lignes 13, 12 et 8 du métro vont enfin avoir droit à de nouvelles rames, mais il faudra patienter (Photo d’une rame de métro de la ligne 13 à Paris)
MIGUEL MEDINA / AFP Paris : les lignes 13, 12 et 8 du métro vont enfin avoir droit à de nouvelles rames, mais il faudra patienter (Photo d’une rame de métro de la ligne 13 à Paris)

PARIS - Le bout du tunnel pour les usagers de la ligne 13 ? À voir, mais pas de suite. La région Île-de-France a donné son feu vert ce mercredi 7 février à une commande géante à Alstom de 103 nouvelles rames. Elles seront destinées à la 13 dont la réputation de ligne la plus détestée n’est plus à faire, et une partie des lignes 12 et 8. Ceci pour moderniser le réseau à la ponctualité dégradée.

Pollution dans le métro de Paris : voici les trois stations les plus touchées, selon cette étude inédite

Mais il faudra encore prendre son mal en patience, entre les retards, les lignes ou stations fermées et les métros bondés : les nouvelles rames ne seront livrées que d’ici trois à cinq ans. Celles de la 13, qui est promise à être automatisée, seront totalement remplacées. La rénovation des lignes 8 et 12 visera à améliorer leurs piètres performances qui pénalisent les usagers et les nombreux touristes visitant la capitale.

Cette commande d’un montant de « près de 1,1 milliard d’euros courants hors taxes » entièrement financée par Île-de-France Mobilités (IDFM) est le signe d’« une révolution des transports qui se poursuit », a déclaré à l’AFP Valérie Pécresse, présidente de l’autorité régionale des transports et de la région Île-de-France.

Une décision « prise avec vingt ans de retard ».

IDFM a pour objectif de renouveler « l’ensemble des métros d’ici 2032 », a-t-elle rappelé. Le PDG de la RATP Jean Castex avait salué par avance fin janvier l’achat de nouveaux métros MF19, mais regretté une décision « prise avec vingt ans de retard ».

Votée mardi par le conseil d’administration d’IDFM, cette commande géante « témoigne de la confiance renouvelée par IDFM dans ce matériel nouvelle génération », s’est réjouie le constructeur français Alstom auprès de l’AFP. « Cette nouvelle commande vise à permettre à Alstom de sécuriser ses chaînes d’approvisionnement tout en s’adaptant à l’avancée des travaux d’infrastructures nécessaires sur les lignes », a indiqué IDFM dans son communiqué.

Le géant français du ferroviaire, qui cherche à se désendetter, dispose déjà d’un carnet de commandes bien rempli « sur les trois prochaines années ».

Des appels d’offres datant de 1967, 1977 ou 1988

Critiqué pour les retards à répétition que les usagers rencontrent sur son parcours, en raison notamment de problèmes de recrutement, le réseau du métro parisien souffre aussi d’un matériel vétuste. Les nouvelles rames de standard « MF19 » viendront remplacer des rames pour lequel les appels d’offres sont aussi anciens que 1967, 1977 ou 1988.

Ce nouveau matériel roulant devrait également soulager les ateliers de maintenance de la RATP, agités ces derniers mois par des mouvements de grèves en raison de la surcharge de travail des agents.

Les MF19, qu’Île-de-France Mobilités décrit comme « modernes », « confortables » et disposant d’une capacité importante, seront disponibles en plusieurs longueurs en fonction des besoins des lignes concernées.

Elles pourront passer d’une conduite manuelle à une conduite automatique. Un point fort puisque la RATP poursuit l’automatisation de certaines lignes : après la 4 récemment automatisée en janvier, ce sera le tour de la 13 d’ici 2030.

De nouvelles commandes pour la 3 et 7 à venir

Formellement, il revient maintenant à la RATP de formaliser la commande sans tarder. Île-de-France Mobilités a demandé « à la RATP de commander dès que possible ces rames et de respecter les plannings de livraison et de mises en services », selon son communiqué.

Les 103 rames seront assemblées dans usines d’Alstom à Crespin et Valenciennes Petite-Forêt, dans le Nord. « Une commande pour compléter les lignes 8 et 12, ainsi que les lignes 3 et 7, interviendra prochainement », a ajouté Île-de-France Mobilités dans son communiqué.

En tout, ces nouvelles rames rouleront donc sur huit lignes de métro (3, 3bis, 7, 7bis, 8, 10, 12 et 13). « Leur arrivée, prévue dès 2025 sur la ligne 10, s’inscrit dans une politique générale d’accélération et de la modernisation du réseau de métro », écrit IDFM. « Cette politique a permis d’enclencher des investissements sans précédent, à hauteur de près de 10 milliards d’euros d’ici 2035 », ajoute l’institution.

La commande votée mardi est plus importante que la précédente, en 2019, lorsqu’Île-de-France Mobilités et la RATP avaient signé un contrat de 44 rames pour les lignes 10, 3bis et 7bis du réseau parisien, réparties à l’époque à 50/50 entre les constructeurs Alstom et Bombardier. Alstom a depuis racheté Bombardier, et est désormais le seul fournisseur.

En attendant de voir ces rames rutilantes circuler, les utilisateurs vont devoir s’armer de beaucoup de patience et respirer un bon coup -de préférence pas dans le métro, l’air étant très, très pollué. Car qui dit rénovation, dit travaux et de nouvelles grosses perturbations à prévoir...

À voir également sur Le HuffPost :

En vue des Jeux olympiques de Paris, la RATP espère recruter plus de 5 000 personnes

À Paris, le sort de cette corneille bloquée à la station de métro Ménilmontant est devenu un véritable feuilleton