Publicité

"Une véritable traque": un des barons de la drogue les plus recherchés en France arrêté

Lundi 20 novembre, Mouez K. sort d'un salon de massage quand il est interpellé dans le 17e arrondissement de Paris. Les hommes de l'antenne de l'office anti-stupéfiants (OFAST) de Versailles viennent de mettre la main sur l'un des trafiquants de drogue français les plus recherchés par les autorités. Une grosse prise qui intervient après près de deux ans d'enquête, a appris BFMTV.com de source policière, confirmant une information du Parisien.

Début 2022, les enquêteurs sur la base d'un renseignement commencent à suivre un homme qui fait des allers-retours avec les Pays-Bas et la Belgique pour importer des produits stupéfiants. Ce travail les mène jusqu'à un appartement à Damartin, dans lequel le jeune homme de 24 ans ne vit pas, un appartement qualifié de conspiratif. Il sert en effet de cache.

Des armes de guerre

En mars, les policiers de l'antenne versaillaise de l'office anti-stupéfiants décident de le perquisitionner. Ils y découvrent 300 kilos de résine de cannabis et 75 kilos de cocaïne. Une broutille pour ce réseau qui inonde la France entière de ses produits venus de Belgique, des Pays-Bas mais aussi du Maroc. Surtout, ils retrouvent cinq armes longues, des AK47, et des chargeurs. "Des armes de guerre en état de fonctionner", précise une source proche de l'enquête. Craignant des règlements de comptes ou un attentat, ils interpellent le jeune homme.

Les investigations se poursuivent, notamment grâce au déchiffrage des téléphones du suspect. Le commanditaire du réseau est alors identifié: il s'agit de Mouez K., un homme de 44 ans, originaire de Sevran (Seine-Saint-Denis). Son frère Ouicem K., trafiquant de drogue notoire qui avait mis la main sur le trafic cité Basse à Sevran, a été interpellé en 2009 après avoir été condamné, en son absence, à dix ans de prison. Il est depuis en cavale, installé à Dubaï, et recherché par les autorités françaises notamment pour meurtre sur fond de trafic de drogue.

En son absence, les enquêteurs soupçonnent donc Mouez K. d'assurer la logistique de manière furtive du trafic de drogue. "C'est réellement un donneur d'ordre, un véritable baron de la drogue", insiste une source policière, sur la base des nombreuses heures d'écoute analysées par les enquêteurs de l'OFAST Versailles, avec le soutien de leurs collègues de Nanterre.

"Véritable traque"

C'est surtout un homme très prudent qui vit là aussi de manière furtive dans des appartements meublés qui ne sont pas à son nom. "Il ne déballe pas ses affaires, il a trois sacs, une valise et est prêt à prendre la fuite en 10 minutes", poursuit cette source. Pour les enquêteurs, l'objectif était donc dans un premier temps de le localiser puis de ne pas rater cet homme extrêmement prudent.

"Il s'agissait d'une véritable traque, un véritable travail de titan", insiste une source proche de l'enquête.

Véritable traque, à base d'écoutes téléphoniques ou de filatures, qui a pris fin lundi 20 novembre, le moment choisi par les enquêteurs pour l'interpeller dans la rue. Placé en garde à vue, il a nié participer à un trafic de drogue. Il a depuis été mis en examen et placé en détention provisoire. Cinq autres personnes de son entourage ont également été mises en examen, quatre ont été placées sous contrôle judiciaire. L'enquête se poursuit.

Article original publié sur BFMTV.com