Publicité

Paris 2024 : attention, “jeux dangereux”

Déstabilisée par une main invisible, la tour Eiffel penche dangereusement. S’apprête-t-elle à tomber ? C’est la question que vont se poser les lecteurs d’Il Venerdì lorsqu’ils verront la couverture de l’hebdomadaire italien, qui consacre sa une de la semaine aux Jeux olympiques de Paris 2024. Des “jeux dangereux”, souligne d’emblée dans son titre le média transalpin, selon qui l’événement sportif aura aussi une valeur bien politique.

“Dans son discours de fin d’année, Emmanuel Macron s’est fait filmer avec le drapeau olympique derrière lui et a promis : ‘Ce sera l’année de l’orgueil français’”, rappelle le média de Rome dans l’article principal de ce dossier, avant de tempérer aussitôt :

“Le président de la République veut faire de ces Jeux un des moments politiques les plus forts de son mandat. Mais les rêves de grandeur sont accompagnés des peurs d’une débâcle sur deux fronts : la sécurité et la mobilité.”

“Essayer d’éviter un choc”

Deux problèmes qui fusionneront en une seule grande préoccupation le 26 juillet, lorsque, pour la cérémonie d’ouverture des Jeux, Paris a prévu de faire défiler sur la Seine “plus de 10 000 athlètes sur 150 embarcations qui navigueront en essayant d’éviter un choc qui renverrait une image terrible aux yeux du monde”.

L’autre image terrible, le “cauchemar” à éviter à tout prix, serait évidemment celle d’une attaque terroriste. “L’actualité, avec deux guerres en cours [en Ukraine et à Gaza] et les menaces de plusieurs groupes islamistes, n’est pas vraiment rassurante, et dans le cas d’attaques dans les prochains mois, le nombre des spectateurs autorisés lors de la cérémonie pourrait être drastiquement réduit [500 000 personnes sont prévues pour l’instant]”, précise Il Venerdì.

“Perdre leur calme”

Et puis, évidemment, il faudra composer avec les contestations en tout genre, incontournables en France. D’autant que, selon le journal progressiste, “à six mois de l’échéance, les Parisiens sont déjà en train de perdre leur calme”. Ce sont là “les revers des médailles”, comme l’écrit le média italien dans le titre de son article. Une formule qui condense en un jeu de mots l’esprit olympique tel qu’on le vit en ce moment en France.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :