Paris : des toxicomanes reconnaissent et attaquent des policiers hors service

·2 min de lecture
Des policiers ont été agressés par des toxicomanes en dehors de leur service - Getty Images

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un groupe de policiers hors service a été reconnu et attaqué par une bande de toxicomanes dans le XIXe arrondissement. Armés de chaînes avec des cadenas et d’une matraque télescopique, les agresseurs ont blessé sept fonctionnaires.

Nouvelle scène de violence dans le XIXème arrondissement de Paris. Dans la nuit du mercredi 24 novembre au jeudi 25 novembre, plusieurs policiers qui n’étaient pas en service ont été violemment pris à partie par un groupe de toxicomanes, rapporte le site Actu17.fr. Les malfaiteurs, qui avaient reconnu les fonctionnaires sans leurs uniformes, en ont blessé sept, dont un gravement.

Il est environ 2H15 du matin et un groupe de policiers n’étant pas en service se trouve au niveau du Quai de la Seine, dans le XIXème arrondissement. Appartenant à l’unité de lutte contre les stupéfiants (ULS), rattachée à la brigade des réseaux franciliens (BRF), ils sont reconnus par un groupe de toxicomanes. En quelques secondes, les choses dégénèrent. Les fonctionnaires désarmés sont attaqués à coup de chaînes portant des cadenas et d’une matraque télescopique. Puis, les agresseurs s’enfuient.

Interpellation d’un homme de 26 ans

Au total, sept fonctionnaires sont blessés par cette attaque, dont un gravement. Les policiers appellent immédiatement leurs collègues de la brigade anticriminalité (BAC) qui interpellent un homme quelques minutes plus tard. D’origine gabonaise, cet homme de 26 ans aurait été interpellé en possession de la fameuse matraque télescopique. Le policier le plus lourdement blessé a quant à lui été pris en charge à l’hôpital de Lariboisière dans le Xème arrondissement, la durée de son interruption totale de travail (ITT) reste à déterminer. Le syndicat Alliance Police Nationale Paris a dénoncé une agression “lâche et insupportable”.

Depuis plusieurs années, le XIXème arrondissement de Paris est devenu tristement célèbre pour le trafic de drogue, notamment de crack, et la consommation en pleine rue de cette drogue. Dénoncé par les habitants du quartier et par certaines dirigeants politiques, ce phénomène n’a fait l’objet d’aucune solution à long terme. Seules des mesures de déplacement ont été mises en place jusqu’à présent.

VIDÉO - Salles de shoot : comment cela se passe en Allemagne ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles