Le parc « Super Nintendo World » de Los Angeles se dévoile aux premiers visiteurs fans de Mario

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

DIVERTISSEMENT - Explorer le Royaume Champignon dans la vraie vie et sans manette, c’est bientôt possible aux États-Unis. Les fans de « Super Mario » vont pouvoir visiter le premier parc d’attractions américain dédié à la mascotte de Nintendo, qui va ouvrir à Los Angeles en février, quelques semaines avant la sortie d’un film hollywoodien sur le plombier moustachu.

Largement calquée sur sa cousine d’Osaka au Japon, ouverte en 2021, cette animation grandeur nature va s’implanter au sein du parc « Universal Studios Hollywood ». Champignons à assommer, plantes piranhas cachées dans la tuyauterie, briques remplies de sous... L’attraction, baptisée « Super Nintendo World », reproduit fidèlement l’univers du jeu, comme le montre la vidéo en tête d’article.

Sorti il y a bientôt 40 ans, en 1985, « Super Mario Bros » reste à ce jour le jeu vidéo parmi les plus vendus au monde. Ces aventures en 2D ont ouvert la voie à une myriade de suites, qui ont propulsé le personnage de Shigeru Miyamoto au rang d’icône de la culture pop mondiale.

Plus habitué à proposer des attractions inspirées de franchises cinématographiques, comme « Harry Potter » ou « Fast and Furious », Universal a collaboré avec Nintendo pour proposer une expérience immersive.

Un terrain de jeu grandeur nature

Les visiteurs peuvent notamment embarquer dans un manège dédié au jeu de course « Mario Kart », équipés de lunettes de réalité augmentée, pour un voyage dans le château du fameux méchant « Bowser ». Dans ce décor bien réel, ils peuvent tirer des obus virtuels depuis leur nacelle, sur des ennemis qu’ils voient s’afficher sur leur visière.

D’autres jeux proposent au public d’enfiler des bracelets interactifs, qui repèrent les mouvements et les reproduisent sur des écrans. Chacun peut ainsi accumuler les pièces ou les timbres, avec l’espoir de se qualifier pour un affrontement avec le boss de fin.

L’attraction tente de recréer un « terrain de jeu ultime », selon le vice-président d’Universal Creative, Jon Corfino. « Nous avons combiné des effets vidéo, des projections, des écrans LED, de véritables décors magiques et immersifs, des effets spéciaux, des effets physiques, de la réalité augmentée », détaille-t-il. « Ce sont toujours les mêmes défis que sur une console, mais cette fois dans la vraie vie ».

Ouverture officielle le 17 février

Sur place, les fans commencent déjà à affluer, car l’attraction admet quelques visiteurs pour assurer une « ouverture en douceur » et régler les derniers problèmes techniques. « Être ici, c’est comme reproduire mon enfance dans la vraie vie », a confié à l’Agence France-Presse le tout premier visiteur du parc, Carlos Moctezuma, vêtu d’un costume de son plombier favori.

« C’est un rêve qui se réalise », a ajouté sa compagne, Lexsi Houseman, déguisée en Luigi. « Je connais Mario depuis que je suis en CE1. C’était l’un de mes premiers jeux sur la Game Boy ».

Le lancement officiel de « Super Nintendo World » doit avoir le lieu le 17 février. Les mascottes de Mario, Luigi et Peach, la princesse en détresse du jeu, seront toutes présentes pour accueillir les visiteurs. Après Osaka et Los Angeles, Nintendo prévoit également d’ouvrir un troisième parc d’attractions à Orlando en Floride.

Et un nouveau film en avril

Universal Pictures, le studio de cinéma dont la maison mère contrôle le parc d’attractions d’Hollywood, sortira de son côté Super Mario Bros, le film en avril. Ce long-métrage d’animation, qui joue à fond la carte de la nostalgie, affiche un véritable casting de luxe pour les doublages.

Universal a notamment embauché Chris Pratt, la star des Guardiens de la Galaxie, pour prêter sa voix au plombier bedonnant. Mais son interprétation de Mario, aperçue dans la bande-annonce, a déçu de nombreux fans et provoqué une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Il s’agira de la deuxième fois qu’Hollywood porte la mascotte de Nintendo à l’écran. La première tentative, Super Mario Bros, remonte à 1993 et est largement restée dans les annales comme un nanar absolu.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi