Publicité

Une panne sur un train Paris-Clermont bloque 700 passagers pendant 11 heures dans le froid

Après 11 heures de voyage mais surtout d’attente dans un froid glacial, l’intercité est finalement arrivé en gare de Clermont-Ferrand à 6 heures du matin ce samedi. Il était parti vendredi à 19 heures.

Une nuit de galère qu’ils auraient préféré éviter. Dans la nuit de vendredi à samedi, l’ensemble des passagers d’un train Paris-Clermont ont dû prendre leur mal en patience après une panne de locomotive qui a largement retardé l’arrivée du train en Auvergne.

Le train de nuit Paris-Aurillac enchaîne les galères, un mois après son inauguration par Clément Beaune

Partis à 18h57 de la capitale vendredi, les 700 passagers du train auront finalement voyagé pendant près de 11 heures avant d’arriver à destination ce samedi 20 janvier, peu après 6 heures. Un très long voyage durant lequel il aura fallu se passer de chauffage et même de toilettes, à cause d’une panne de locomotive survenue aux alentours de 20h30 à hauteur de Nogent-sur-Vernisson, dans le Loiret.

« Le conducteur a tenté de résoudre la panne mais sans succès. Une locomotive de secours a donc été envoyée de Paris », indique dans un communiqué à l’AFP la SNCF, confirmant une information de BFMTV et franceinfo.

Avec des températures négatives et une arrivée initialement prévue à 22h31, les nerfs des passagers ont donc été soumis à rude épreuve, surtout sans moyen de se réchauffer.

Et comme le dévoile une passagère auprès de franceinfo, il fallait également être patient pour obtenir une maigre collation, la plupart des voyageurs n’ayant évidemment pas anticipé un trajet aussi long. « Ils avaient promis des boissons chaudes. On n’a rien eu à part une couverture de survie à minuit passé, une compote et un gâteau vers 2h30 », raconte Peggy.

Distribution de couvertures de survie

Cette nuit de galère a d’ailleurs contraint les secours à intervenir dans les wagons. Les pompiers et la Croix Rouge ont été mobilisés pour distribuer boissons chaudes, couvertures de survie et aider à « la prise en charge des clients », comme l’indique la SNCF.

La colère des passagers et de leurs proches s’est tout de même fait sentir sur les réseaux sociaux, d’autant plus que cette ligne Paris-Clermont est régulièrement pointée du doigt par les voyageurs pour ses retards à répétition.

De son côté, la SNCF, qui avait proposé aux voyageurs de faire demi-tour ou d’attendre le nouveau train, a promis des « mesures commerciales exceptionnelles de dédommagement » pour l’ensemble de ses passagers. Une déclaration qui laisse à penser qu’ils seront remboursés au-delà du prix initial de leur billet.

À voir également sur Le HuffPost :

Eurostar à Paris et Londres : nouvelle pagaille avec tous les trains annulés à deux jours du Nouvel An

Le train de nuit Paris-Aurillac tombe en panne dès son deuxième trajet

VIDÉO - 5 choses à savoir sur la SNCF