Pandémie. Djokovic refoulé à la frontière australienne, la Serbie voit rouge

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Faute d’un statut vaccinal en règle, Novak Djokovic n’a pas été autorisé à entrer en Australie, où il espérait disputer l’Open de Melbourne. La décision a provoqué la colère de Belgrade, mais le sort du champion serbe n’émeut guère la presse internationale.

“Mais que diable se passe-t-il avec Novak Djokovic ?”, s’interroge Sports Illustrated. La question résume l’état d’esprit de la presse internationale, après une nuit rocambolesque pimentée d’imbroglio administratif et d’incident diplomatique.

À son arrivée à Melbourne mercredi soir (à 23 h 30, heure locale), le champion de tennis – notoirement mutique sur son statut vaccinal et immunitaire – s’est vu refuser l’entrée et son visa a été annulé. L’écheveau du processus administratif ayant abouti à cette décision n’était pas totalement démêlé, jeudi matin. Mais The Age assure que le joueur ne remplissait pas les conditions pour échapper à la quarantaine imposée à l’arrivée aux personnes non vaccinées contre le Covid-19.

Le joueur s’était pourtant targué, avant son départ, de bénéficier d’une “exemption médicale”, accordée par les organisateurs de l’Open et les autorités de l’État de Victoria, qui accueille le tournoi ­ – une exemption qui avait provoqué mercredi la fureur des Australiens et de leur Premier ministre, Scott Morrison.

Mais l’entrée sur le territoire australien est in fine du ressort des autorités fédérales, et celles-ci avaient informé dès novembre les organisateurs de l’Open que Djokovic ne remplissait pas les critères pour échapper à la quarantaine, selon des documents publiés jeudi par The Age.

Colère serbe

“Selon de multiples sources, le numéro un mondial avait demandé une exemption au motif qu’il avait contracté le Covid-19 au cours des six derniers mois”, explique le quotidien de Melbourne.

Mais dans une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles