Pandémie. Bas les masques : le ras-le-bol des conservateurs américains

·1 min de lecture

Le port du masque demeure obligatoire sur une grande partie du territoire américain. Alors que la vaccination progresse dans le pays, le Washington Examiner et d’autres médias conservateurs s’interrogent sur l’utilité de sortir couvert.

“Il est temps de vivre à nouveau”, s’enflamme le Washington Examiner, qui affiche sur sa une sa volonté de mettre les masques chirurgicaux au placard – ou d’y mettre le feu. “Le Covid est fini, passez à autre chose”, ajoute le magazine conservateur.

Alors que certains États américains assouplissent les restrictions liées à la pandémie, l’hebdomadaire s’adresse à “ceux qui choisiront de rester confinés, ou même de garder leurs masques en extérieur”, alors qu’aux États-Unis le pic de la pandémie est passé.

À lire aussi: Pandémie. L’Amérique vaccinée tombe les masques

Le Washington Examiner s’est ainsi penché sur les chiffres des hospitalisations et des décès liés au Covid-19 dans le pays. À la mi-mai, le nombre de nouveaux cas est passé sous la barre des 40 000 par semaine, selon les chiffres des Centers for Disease Control (CDC), l’agence de santé publique américaine. Il a constamment baissé depuis début avril, sous l’influence de la vaccination. “Et la courbe des décès a suivi la même trajectoire.” Bien sûr, précise le magazine, il y a toujours des risques liés à la maladie. Mais “conduire, nager, randonner, boire, manger, faire l’amour, élever des enfants – toutes ces choses sont risquées”. Le Covid-19, comme la grippe ou la polio, ne disparaîtra pas de sitôt. Il faudra bien vivre avec, alors autant commencer maintenant, affirme le journal, qui prône le retour au bureau, à l’école et “sans masque”.

La liberté pour les vaccinés

Chez les conservateurs

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :