Publicité

La pêche de requin a augmenté, malgré qu'une espèce sur 3 soit menacée

Malgré les réglementations mondiales, les requins sont de plus en plus pêchés et tués pour leur viande. Une nouvelle étude estime qu’entre 2012 et 2019, leur mortalité liée à la pêche est passée de 76 millions à 80 millions par an.

Pour leur recherche publiée dans Science, les auteurs ont combiné les données de pêche issues de 150 pays, couvrant ces sept années. Pour donner un chiffre le plus fiable possible, ils ont également utilisé une modélisation informatique et se sont entretenus avec des experts - scientifiques, gouvernements, associations de défense de l’environnement et employés du secteur de la pêche.

Leur estimation révèle également que 25 millions appartiennent à des espèces menacées d’extinction, ce qui représente plus de 30 % des requins pêchés.

Les requins sont souvent pêchés pour leurs nageoires, des parties du corps très prisées dans la cuisine asiatique. On parle de shark finning. Considérée comme la principale cause du déclin mondial des requins, cette pratique consiste à capturer un requin, lui couper uniquement l’aileron et la nageoire caudale (la plus grosse à l’arrière de son corps) puis de les relâcher à la mer. Les principales espèces ciblées sont les requins bleus, les requins mako, et dans une moindre mesure, le grand requin blanc et le requin-tigre.

Pourtant, depuis le début des années 2000, de nombreux pays ont interdit la pêche aux ailerons. C’est le cas des vingt-sept membres de l’Union européenne depuis 2013, mais aussi des membres de l'IATTC (Inter-American (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce serpent a un horrible stratagème pour attirer ses proies
Pourquoi la disparition du diable de Tasmanie a de lourdes conséquences en Australie ?
Une corneille coincée dans le métro parisien refuse de le quitter
Combien de temps vit une araignée ?
Quelles races de chats sont les plus adaptées à la vie en appartement ?