Pêche post-Brexit: pour Roussel, le plan de sortie de crise du gouvernement est une "honte"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Fabien Roussel sur notre plateau.  - BFMTV
Fabien Roussel sur notre plateau. - BFMTV

876450610001_6282732898001

"Ce que j'ai entendu de la ministre Girardin qui dit: 'Je suis prête à une prime pour que vous mettiez vos bateaux à la casse' est une honte". Sur BFMTV-RMC ce vendredi matin, Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à la présidentielle, a sonné la charge contre la sortie de crise franco-britannique autour des licences de pêche esquissée par le gouvernement.

La veille, aux assises de la pêche tenues à Saint-Pol-de-Léon, dans le Finistère, la ministre de la Mer Annick Girardin a semblé acter l'impossibilité pour certains pêcheurs nationaux d'obtenir leur licence afin d'exercer dans les eaux britanniques, et notamment autour de l'île de Jersey, en ces temps post-Brexit. Elle a évoqué un "plan de sortie de flotte", appuyé sur une enveloppe de 40 à 60 millions d'euros. Une aide financée par l'Europe censée compenser le manque-à-gagner pour les pêcheurs qui, faute du sésame, ne pourraient plus prendre la mer et seraient contraints de remiser leur bateau à la casse.

"C'est une honte parce qu'il n'y a rien de pire que de dire à un pêcheur de brûler, de casser son outil de travail. C'est lui enlever sa vie. C'est porter atteinte à une part de sa dignité. C'est insupportable", a martelé Fabien Roussel. "Aujourd'hui, 120 marins-pêcheurs attendent d'avoir cette licence. Je dis que 100% des marins-pêcheurs français doivent pouvoir pêcher là-bas", a-t-il ajouté.

Roussel n'oublie pas Barnier

Annick Girardin, qui a réfuté toute idée de "capitulation" lors d'un entretien accordé ce vendredi à la matinale de France Inter, n'est pas la seule à faire les frais de la colère du communiste. Ce dernier s'en est également pris à Michel Barnier, prétendant au Congrès LR en vue de la désignation du candidat de la droite à la présidentielle et ex-"Monsieur Brexit" de l'Union européenne.

"Barnier, qui a négocié le Brexit et se présente à la primaire, si c'est lui qui est choisi, bonjour! Parce que le résultat de sa négociation, c'est que nos marins-pêcheurs, aujourd'hui, on leur demande de casser leur bateau", a ainsi dénoncé Fabien Roussel.

L'appel au "patriotisme" de ceux qui "planquent leur pognon à Jersey"

Celui-ci y est d'ailleurs allé de sa propre contre-proposition, en s'adressant "à tous les fiscalistes qui ont délocalisé leur entreprise sur l'île de Jersey qui est un paradis fiscal". Sans craindre de prendre ses interlocuteurs à rebrousse-poil, Fabien Roussel a enchaîné: "Il y a des Français qui planquent leur pognon là-bas à Jersey, je fais appel à leur patriotisme".

"Mettons la pression sur le gouvernement britannique, j'appelle au rapatriement de tous les comptes français se trouvant à Jersey en France. Et vous allez voir que Jersey va bouger car c'est là-dessus que vit son économie locale", a-t-il développé, achevant: "Ils nous empêchent de pêcher? Empêchons-les de détourner de l'argent en mettant à mal ce paradis fiscal."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles