Pénurie. En Australie, le secteur de l’hôtellerie a besoin d’expats

·1 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, les étrangers ne sont pas les bienvenus en Australie. Ils représentent pourtant une part non négligeable du personnel des bars, restaurants et hôtels, ce qui entraîne un manque de main-d’œuvre criant pour le secteur.

Plus que jamais, le manque d’expatriés se fait ressentir en Australie. Selon le Guardian, le secteur de l’hôtellerie-restauration “souffre d’une pénurie de main-d’œuvre généralisée liée à la fermeture des frontières et au départ de milliers d’étudiants internationaux et d’étrangers en possession d’un visa vacances-travail”.

À lire aussi: Voyage. L’Australie pourrait rouvrir ses frontières dès novembre

Voyant le Covid-19 arriver et les frontières de l’Australie se refermer, de nombreux expatriés ont ainsi fait le choix de rentrer chez eux. Et, depuis, ils n’ont pas pu remettre les pieds sur l’île. Comme ils représentent “une proportion importante” de la force de travail dans les bars, restaurants et hôtels du pays, leur absence pèse sur les entreprises du secteur qui peinent à recruter.

1 000 dollars de prime à la signature et le billet d’avion payé

Certaines n’hésitent pas à employer les grands moyens. Australian Venue Co, un groupe qui possède plus de 170 établissements, a lancé une campagne de recrutement pour faire venir au moins 500 travailleurs depuis le Royaume-Uni. Il promet un “bon de bienvenue” de 1 000 dollars aux personnes recrutées, ainsi que la prise en charge du billet d’avion jusqu’en Australie, de l’hôtel pour la quarantaine obligatoire à l’arrivée, et des deux premières semaines d’hébergement. Cette offre vaut aussi pour les expatriés australiens qui souhaiteraient rentrer chez eux.

Selon le directeur exécutif de l’entreprise, Paul Waterson, environ 20 % des travailleurs de son groupe sont des étrangers qui possèdent un visa permis

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles