Publicité

Dans « Pékin Express », le nouveau drapeau blanc, symbole d’une course encore plus stratégique

« Pékin Express » intègre le drapeau blanc à sa saison 18. Ce jour-là, c’est Madhy et Manu qui l’avait en leur possession.
« Pékin Express » intègre le drapeau blanc à sa saison 18. Ce jour-là, c’est Madhy et Manu qui l’avait en leur possession.

PEKIN EXPRESS - Pas besoin d’avoir un sac à dos rouge sur le dos pour se prendre au jeu de la course infernale Pékin Express. Ce jeudi 8 février, les téléspectateurs vont découvrir sur M6 le premier épisode de la nouvelle saison de l’émission d’aventure présentée par Stéphane Rotenberg. Pour la 18e saison de Pékin Express, la production a choisi d’épicer encore un peu plus les choses avec l’arrivée d’un nouvel élément perturbateur : le drapeau blanc.

Comme le précise M6 dans le communiqué de présentation de cette nouvelle saison, le drapeau blanc constitue un avantage pour le duo qui l’a entre les mains. En effet, « l’équipe qui a le drapeau blanc entre les mains à l’arrivée de l’étape sera exemptée de duel final. » Cela signifie qu’elle ne pourra pas être choisie par les derniers arrivés, et ne risquera donc pas l’élimination.

Ce drapeau qui offre une certaine forme d’immunité précieuse pour les paires de voyageurs sera, comme l’explique M6 « difficile à obtenir et encore plus à garder ». On ignore cependant encore comment ces derniers pourront l’avoir entre les mains. Il devrait en effet se révéler très disputé par les candidats. « Ça lance de grandes parties de cache-cache. Artistiquement, c’est de l’or en barre pour nous », avait promis Stéphane Rotenberg le 18 janvier lors de la conférence de presse de lancement.

De fait, ce drapeau blanc qui remplace la règle du Choix Secret de la saison précédente viendra s’ajouter aux deux autres déjà confortablement installés dans l’émission.

Une saison de Pékin Express 100 % stratégie

Le drapeau noir est toujours la hantise ultime des candidats. Le binôme qui l’a entre les mains à l’arrivée est obligé de participer au duel final, peu importe sa place. Il peut le transmettre en croisant d’autres candidats sur la route, mais pas ceux qui viennent de le lui donner. Et si une équipe l’a entre les mains plus de 2 heures, elle doit le garder jusqu’à la fin de l’épreuve et est donc automatiquement en duel final.

Le drapeau rouge, lui, permet au duo qui l’a en sa possession de stopper pendant un quart d’heure la course d’un autre binôme. Un atout de taille qui permet d’influer directement sur l’ordre d’arrivée et génère toujours beaucoup de tension.

Ces deux drapeaux sont, chaque fois qu’ils entrent en jeu, à l’origine de disputes phénoménales. Le drapeau blanc devrait également causer des drames hautement savoureux pour les téléspectateurs. Un ajout stratégique indispensable à chaque nouvelle saison, pour surprendre des candidats de plus en plus aguerris et préparés à la course.

Les candidats de Pékin Express : sur les traces du tigre d’or devront également composer avec la roulette infernale, la voiture interdite, le piment express ou le quiz express. Des éléments qui ajouteront au stress déjà imposé par la course dont les règles sont, immuables depuis l’apparition du jeu. Un euro par jour et par personne pour manger, du stop, des épreuves, des pays traversés (Bali, Java, la Malaisie et le Vietnam cette année) des enveloppes éliminatoires (ou non), des duels.

Pékin Express : sur les traces du tigre d’or débute sur M6 ce jeudi 6 février. Le premier épisode sera suivi d’une nouvelle émission de deuxième partie de soirée : un nouveau format nommé Debrief Express dans lequel d’anciens binômes ainsi que des candidats de la saison en cours seront filmés depuis l’appartement Pékin Express et invités à réagir aux moments forts de l’émission.

À voir également sur Le HuffPost :

L’émission « We Are Open » connectée et non-censurée veut révolutionner la téléréalité d’enfermement

« Danse avec les Stars » saison 13 fait revenir Jean-Marc Généreux et Fauve Hautot au jury