Pédophilie: le Vatican refuse à l'Onu des informations internes

Le Vatican a refusé de communiquer à une commission de l'Onu les informations relatives à une enquête interne de l'Eglise catholique concernant les abus sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi (Reuters)

ROME (Reuters) - Le Vatican a refusé de communiquer à une commission de l'Onu les informations relatives à une enquête interne de l'Eglise catholique concernant les abus sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé. La Commission de l'Onu sur les droits de l'enfant avait adressé une série de questions très directes au Saint-Siège qui a répondu ne pouvoir divulguer des informations confidentielles sur ses investigations. Le Vatican a précisé qu'il ne pourrait accéder à une telle demande que si elle émanait d'un Etat ou d'un gouvernement dans le cadre d'une coopération sur une procédure légale. Les questions présentées par la commission visaient à évaluer le respect par l'Eglise catholique de la Convention sur les droits des enfants de 1990, un traité garantissant aux enfants la totalité des droits de l'homme signé par le Vatican. A l'appui de son refus, l'Eglise catholique explique que ses procédures disciplinaires "ne sont pas ouvertes au public" afin de protéger "les témoins, les accusés et l'intégrité de la procédure de l'Eglise". Le Saint-Siège précise être "profondément attristé par le fléau des abus sexuels" et rappelle qu'il a modifié les critères d'admission des candidats à la prêtrise, actualisé le droit canon et demandé à la conférence des évêques de fixer des directives pour combattre les abus. Naomi O'Leary, Pierre Sérisier pour le service français

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles