Publicité

Pédocriminalité: un rapport sur l'Église espagnole bientôt dévoilé

La commission d'experts chargée de mener la première enquête officielle sur les abus sexuels commis sur des mineurs dans l'Église catholique espagnole dévoilera son rapport le 27 octobre devant la chambre des députés, a annoncé cette dernière vendredi.

Ce rapport sera présenté par le Défenseur du peuple, équivalent espagnol du Défenseur des droits en France, qui a mené l'enquête à la demande des députés au cours des derniers 18 mois, précise la chambre des députés dans son agenda officiel.

La commission d'experts avait été mise en place en mars 2022 à l'initiative de députés socialistes et parti basque PNV. Ces derniers souhaitaient "faire la lumière" sur "les actes personnels exécrables commis contre des enfants sans défense" au sein de l'Église.

Première enquête d'ampleur en Espagne

À la différence d'autres pays comme l'Allemagne, l'Australie, les États-Unis, la France ou l'Irlande, aucune enquête d'ampleur n'a été menée jusqu'ici sur la pédocriminalité au sein de l'Église espagnole, dont l'opacité a souvent été critiquée.

L'enquête menée par le Défenseur du peuple s'est appuyée sur des experts en droit et en assistance aux victimes, ainsi que sur les témoignages des victimes elles-mêmes, afin de déterminer les "responsabilités", d'offrir des "réparations" aux personnes affectées et de prévenir de nouveaux cas.

L'Église, qui considère qu'une telle commission devrait enquêter sur les abus commis dans l'ensemble de la société et non pas seulement en son sein, a refusé de participer à cette enquête, mais a accepté de remettre en mars des informations sur les cas de pédophilie recueillies par les diocèses.

Audit externe commandé par l'Église espagnole

L'Église espagnole a par ailleurs fait un premier pas en février 2022 avec le lancement de son propre audit externe, confié au cabinet d'avocats Cremades & Calvo Sotelo. Selon des sources au sein de ce cabinet, cet audit sera présenté avant la fin de l'année et un résumé sera publié en novembre.

En juin, l'Église a reconnu avoir recueilli le témoignage de 927 victimes. Ce chiffre est très en deçà des 2.206 victimes comptabilisées depuis 1927 par le quotidien espagnol El Pais, qui a créé sa propre base de données en 2018.

Dans ce pays à forte tradition catholique, l'Église a eu un rôle central dans l'enseignement sous la dictature de Francisco Franco (1936-1975). Actuellement, 1,5 million d'enfants étudient encore dans quelque 2.500 écoles catholiques, selon les chiffres de 2022 de la Conférence épiscopale espagnole.

Article original publié sur BFMTV.com