Publicité

Pâques 2024 : pourquoi vous paierez vos chocolats au prix fort cette année

162%. C’est l'envolée du cours mondial du cacao entre Pâques 2023 et Pâques 2024, avance la plateforme de trading et d’investissement eToro. La raison : les mauvaises conditions météorologiques causées par le phénomène El Nino, qui a occasionné des températures caniculaires dans certaines régions productrices de cacao, notamment au Ghana et en Côte d’Ivoire. S’ajoute à l’aspect climatique une maladie qui touche les cacaoyers, le swollen shoot. Conséquence, des récoltes moindres, qui ont fait bondir le coût de la tonne de cacao à plus de 6 200 euros début 2024. Une situation qui a des répercussions sur les prix de vente des produits en magasins. Déjà, à l’approche d’Halloween, le tarif des friandises chocolatées avait augmenté de 12% en moyenne, sur un an, dans les rayons, en France souligne l’étude d’eToro.

Les consommateurs vont-ils devoir s’attendre à une facture très salée pour leurs chocolats de Pâques ? C’est fort probable. Début mars, le chocolatier suisse Lindt & Sprüngli a annoncé une hausse de prix de 5% pour ses produits en 2024, après les avoir augmentés de plus de 10% l’an passé. Sollicité par Capital, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. De son côté, Ferrero (Kinder, Rocher) nous a indiqué «essayer d’anticiper les achats de matières premières pour éviter les hausses de prix à nos consommateurs». Le groupe ne donnera pas davantage de détails quant aux éventuelles évolutions de tarifs de ses produits par rapport à Pâques 2023. Mais déjà, entre février 2022 et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Michel-Édouard Leclerc s’engage à baisser les prix «sans altérer» la hausse des revenus des agriculteurs
Panier de courses de Capital : le prix de l’huile d’olive flambe
Auchan : pourquoi les salariés font-ils grève et quelles conséquences pour vos magasins ?
Pâques : origine, signification et date
Intermarché Express : bientôt un magasin tout près de chez vous ?