Publicité

Pérou : libération de l’ex-président Alberto Fujimori, emprisonné pour crimes contre l’humanité

La Cour constitutionnelle du Pérou a ordonné la libération « immédiate » de l’ancien président péruvien Alberto Fujimori.  - Credit:RENATO PAJUELO / AFP
La Cour constitutionnelle du Pérou a ordonné la libération « immédiate » de l’ancien président péruvien Alberto Fujimori. - Credit:RENATO PAJUELO / AFP

L'ancien président péruvien Alberto Fujimori (de 1990 à 2000), 85 ans, a été libéré mercredi de prison, où il purgeait depuis 2009 une peine de vingt-cinq ans pour crimes contre l'humanité, ont constaté des journalistes de l'AFP. Alberto Fujimori, vêtu d'une veste noire et portant un masque sur le visage, a quitté à 18 h 29 locales la prison de Barbadillo, à l'est de Lima, à bord d'une camionnette grise qui a fendu lentement la foule de ses soutiens venus l'accueillir.

Sa fille Keiko, trois fois candidate malheureuse au second tour de la présidentielle, et son fils Kenji, homme d'affaires, qui avaient maintes fois réclamé la libération de leur père, se trouvaient à ses côtés. « Nos cœurs débordent de joie parce que cet homme a été injustement emprisonné », a déclaré à l'AFP Nikita, venu devant la prison.

Coupable de massacres

La Cour constitutionnelle avait ordonné mardi la libération « immédiate » de l'ancien président controversé, qui souffre de manière récurrente de problèmes respiratoires et neurologiques, dont des paralysies faciales. L'ancien homme fort du Pérou avait été jugé coupable de la mort de vingt-cinq personnes dans deux massacres perpétrés par un commando de l'armée dans le cadre de ce qui avait été appelé la guerre contre le terrorisme (1980-2000) des guérillas d'extrême gauche.

La Cour interaméricaine des droits de l'homme a réclamé mercredi en vain au Pérou de « s'abstenir d'exécuter » la décision de la Cour constitutionnelle « jusqu'à ce qu [...] Lire la suite