Publicité

Ovnis : le Pentagone assure qu'"aucune preuve" d'activité extraterrestre n'a été vérifiée depuis 1945

Le Pentagone a révélé les résultats d'une enquête sur les objets volants ou phénomènes anormaux non-identifiés, basée sur des documents remontants à plusieurs décennies.

Les résultats du rapport étaient très attendus. Le Pentagone a dévoilé ce vendredi 8 mars les conclusions du rapport mené par le Bureau de résolution des anomalies dans tous les domaines (AARO) s'appuyant sur l'examen de dossiers du gouvernement américain qui remontent à 1945.

"AARO n'a trouvé aucune preuve vérifiable qu'une observation de phénomènes anormaux non-identifiés représentait une activité extraterrestre", a déclaré Tim Phillips, directeur par intérim de l'organisation, relayé par ABC News.

Un avion espion dans les années 1950

Il a ajouté: "AARO n'a trouvé aucune preuve vérifiable que le gouvernement américain ou l'industrie privée ait eu accès à une technologie extraterrestre (...) Les prétendus programmes de phénomènes anormaux non-identifiés cachés n'existent pas ou il s'agit de programmes de sécurité nationale authentiques et mal identifiés, sans rapport avec l'exploitation de technologies extraterrestres."

En d'autres termes, les autorités américaines rejettent les accusations de certaines personnes citant des documents classifiés qui faisaient état d'activité extraterrestre. Selon le Pentagone, elles les ont "confondus" avec des programmes américains sensibles dont elles ne connaissaient pas tous les secrets.

De plus, le rapport de 63 pages estime que la majorité des observations présumées de phénomènes anormaux non-identifiés au cours des dernières décennies sont liées "à une mauvaise identification de phénomènes et d'objets ordinaires", comme les nouvelles technologies.

Par exemple, dans les années 1950, l'avion espion U-2 volait à une altitude beaucoup plus élevée que les autres avions de l'époque. D'où le fait que le reflet du soleil sur l'avion ait pu faire naître des théories liées aux ovnis.

Le risque de la désinformation

Dans une autre partie du rapport, l'AARO pointe du doigt l'augmentation de la désinformation sur les ovnis. Ils sont "plus omniprésents que jamais". "La rapidité de la découverte et l'omniprésence des informations disponibles sur Internet sur le sujet sont sans précédent."

Deux sujets d'actualité inquiètent même les autorités américaines dans leur lutte contre les fake news: l'intelligence artificielle (IA) et les algorithmes des réseaux sociaux. "La désinformation est plus répandue et plus facile à diffuser que jamais auparavant, en particulier avec les outils avancés actuels de photo, de vidéo et d'imagerie générée par ordinateur", peut-on lire dans le rapport.

Les recommandations de contenus renforcent donc "les idées préconçues et les préjugés".

Pour tenter de faire taire les théories du complot, Tim Phillips a d'ailleurs précisé qu'une découverte extraterrestre ne serait pas classifiée. "Le fait qu'on ne comprenne pas quelque chose ne veut pas dire que cela sera forcément classifié."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Dix ans après, le MH370 de la Malaysia Airlines reste introuvable