Ovnis et nucléaire : d’anciens officiers de l’US Air Force vont s’exprimer

·2 min de lecture

Le vendredi 19 octobre, se tiendra au National Press Club, à Washington, une conférence où d’anciens officiers de l’US Air Force présenteront plusieurs éléments censés attester de l’intervention récurrente d’ovnis sur l’arsenal nucléaire depuis des dizaines d’années.

Entre les objets volants non identifiés et le nucléaire, civil et militaire, c’est une longue histoire, jalonnée d’incidents aussi inquiétants que difficilement vérifiables, surtout quand ils sont couverts par le secret défense. Le cas le plus célèbre et le mieux documenté serait survenu sur la base aérienne de Malmstrom, dans le Montana à la fin des années 60. A l’époque, la base abritait des missiles balistiques intercontinentaux Minuteman capables de frapper l’URSS en un temps record, élément central de la dissuasion nucléaire américaine.

Lire aussi:Pour Edgar Mitchell, "les aliens ont sauvé la Terre"
Or, le 24 mars 1967, en pleine guerre froide, ce dispositif serait devenu aussi inutile qu’un pétard mouillé : tôt le matin, des patrouilles ont signalé la présence d’ovnis en vol stationnaire au-dessus des silos de missiles. L’alarme s’est déclenchée et dans la minute qui a suivi, les dix missiles sont passés de l’état «alerte», permettant un lancement immédiat, à la position «No-Go». Ils étaient désactivé assure l’officier Robert Salas qui était au moment de l’incident commandant adjoint des techniciens sur la base.

C’est en grande partie grâce à lui que ce cas a été révélé dans plusieurs interviews à partir de 1996, puis dans son livre publié en 2005, «Faded Giants». Il sera présent le 19 octobre au National Press Club ainsi que ses anciens collègues de l’US Air Force, Robert Jamison, lui aussi en poste ce 24 mars 1967 à Malmstrom, et David Schindele, affecté à une autre base de missiles Minuteman, celle de Minot dans le Dakota du Nord, entre 1963 et 1968. Le quatrième intervenant est Robert Jacobs, qui en 1964, alors qu’il était photographe pour l’US Air Force sur la base de Vandenberg, aurait assisté à(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles