Publicité

Ovnis aux États-Unis: un ex-chef du Pentagone dénonce l'influence de complotistes dans l'administration

Un mois après sa démission, un ancien chef du Pentagone affirme qu'un certain nombre d'adeptes de théories du complot s'emploient au sein du gouvernement américain, entretenant les mythes autour des Ovnis.

"Un cornet de glace qui se lèche tout seul". Un mois après avoir quitté son poste, l'ancien chef du Pentagone Sean Kirkpatrick affirme qu'un certain nombre d'adeptes de théories du complot exercent une influence notable au sein du gouvernement américain, entretenant les mythes autour des Ovnis.

Le journal britannique The Guardian relève que dans un podcast diffusé cette semaine, l'ex-directeur en charge du "Bureau de résolution des anomalies tous domaines (Aaro)" du ministère de la Défense américain met en cause une partie de ses anciens collègues. Il les accuse de dépenser des millions de dollars d'argent public pour enquêter sur la question, alors qu'un rapport historique souligne qu'il n'existe "aucune preuve de l'existence d'une quelconque vie extraterrestre". Une situation qu'il compare à celle d'"un cornet de glace qui se lèche tout seul".

Des fonctionnaires complotistes pointés du doigt

Selon lui, "un groupe restreint de personnes" se plaît à faire circuler des théories infondées à propos de prétendus programmes secrets de recherche sur les ovnis du gouvernement. Sean Kirkpatrick fait notamment référence aux propos de l'ancien responsable du renseignement américain et lanceur d'alerte David Grusch, qui avait évoqué la présence de "véhicules extraterrestres intacts" ou de fluides biologiques non-humains stockés dans une installation isolée.

"Ce sont quelques-unes des mêmes personnes qui ont travaillé dans les coulisses avec le Congrès pour rédiger des lois", a précisé Sean Kirkpatrick au cours du podcast intitulé "In the Room With Peter Bergen".

S'il n'a pas souhaité révéler les noms des personnes qu'il met en cause, l'ancien directeur assure que "le seul complot qui existe" est en fait mené par "un groupe de véritables croyants qui souhaitent impliquer le gouvernement dans les enquêtes sur les extraterrestres".

"Une décision fondée sur le complot"

Le "Bureau de résolution des anomalies tous domaines (Aaro)", dirigé un temps par Sean Kirkpatrick, a été créé en 2022 pour rassembler les rapports militaires sur les observations de phénomènes aériens non-identifiés et pour être plus transparent sur ce que sait le gouvernement. "La meilleure chose qui aurait pu arriver dans ce travail, aurait été de trouver des extraterrestres, mais il n’y en a pas. Il n'y a aucune preuve de la présence d'extraterrestres. Il n’y a aucune preuve de la présence d’extraterrestres, ni aucune preuve d’une conspiration gouvernementale", assure l'ancien du Pentagone.

La semaine dernière, il avait déjà déclaré dans un texte qu'il craignait que les législateurs n'aient cédé "au sensationnalisme" et qu'ils aient pris "une décision fondée sur le complot". Sean Kirkpatrick estime que ses anciens collègues "racontent tous des histoires qu’ils ont entendues d’autres personnes. Et si vous recherchez où tous ces gens se connaissent, tout cela remonte au même groupe de personnes".

"Certains membres du Congrès préfèrent donner leur avis à la presse sur les extraterrestres plutôt que d’obtenir des informations factuelles sur le sujet", écrivait-il, ajoutant que "les membres ont la responsabilité de faire preuve de sens critique plutôt que de rechercher l’attention". Mais l'ancien directeur se dit résigné, et convaincu qu'il n'y a rien qu'il puisse dire ou faire pour "amener les vrais croyants à se convertir". D'après lui, la croyance en une vie extraterrestre "est fondamentalement une religion, une croyance religieuse qui transcende la pensée critique et la pensée rationnelle".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO -Un nuage ressemblant à un ovni apparaît au Japon