Oscars : Jacques Audiard et Michel Gondry vont choisir le film qui représentera la France

LOS ANGELES, CA - SEPTEMBER 30:                                                              First visitors enjoy the Academy History exhibit which includes Barry Jenkins Oscar for Adapted Screenplay Moonlight 2016, in the Academy Museum which opened its doors to the pubic following a ceremony marking the opening day for the Academy Museum of Motion Pictures. The ceremony included a ribbon cutting and civic dedication before opening its doors to first time visitors to the museum  the largest in the nation dedicated to movies and moviemaking.   Academy Museum on Thursday, Sept. 30, 2021 in Los Angeles, CA. (Al Seib / Los Angeles Times via Getty Images).
Al Seib via Getty Images LOS ANGELES, CA - SEPTEMBER 30: First visitors enjoy the Academy History exhibit which includes Barry Jenkins Oscar for Adapted Screenplay Moonlight 2016, in the Academy Museum which opened its doors to the pubic following a ceremony marking the opening day for the Academy Museum of Motion Pictures. The ceremony included a ribbon cutting and civic dedication before opening its doors to first time visitors to the museum the largest in the nation dedicated to movies and moviemaking. Academy Museum on Thursday, Sept. 30, 2021 in Los Angeles, CA. (Al Seib / Los Angeles Times via Getty Images).

Les deux réalisateurs français ont été nommés par la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak pour rejoindre, cette année, la commission chargée de trouver le successeur de « Titane ».

CINÉMA - Quel film pour succéder à Titane dans la course aux Oscars ? Voilà une question à laquelle vont devoir désormais réfléchir les réalisateurs français Michel Gondry et Jacques Audiard, nommés par la ministre de la Culture Rima Abdul-Malak, ce vendredi 29 juillet, pour rejoindre la commission chargée de choisir le film candidat de la France dans la catégorie « Meilleur film international ».

Le premier est connu pour ses comédies loufoques et mélancoliques, comme Eternal Sunshine of the Spotless Mind et Soyez sympas, rembobinez. Le second, pour ses drames, à l’image des Olympiades, de Dheepan ou De rouille et d’os.

Cinq autres personnalités du monde du cinéma les accompagnent : deux exportateurs (Hengameh Panahi et Grégoire Melin), la directrice de la communication de Gaumont (Ariane Toscan du Plantier) et deux producteurs du nom de Didar Domehri et Philippe Rousselet. Ce dernier a produit Coda, qui a remporté l’Oscar du meilleur film en 2022. Les présidents du CNC et d’Unifrance, eux, assisteront aux deux réunions de réflexion, mais en leur simple qualité d’observateurs. Ils ne disposent pas de voix délibérative.

Succéder à Régis Wargnier

Jusqu’alors composée de neuf membres avec voix délibérative, la composition de la commission a été réformée, ce mercredi 27 juillet, par la ministre. C’est ce qu’a révélé le magazine américain Variety dans la foulée.

L’initiative ferait suite à des critiques fréquentes, selon lesquelles les films d’abord présentés au Festival de Cannes n’ont pas forcément les meilleures chances pour aller loin dans la course aux Oscars. Certains estiment, par exemple, que L’Événement d’Audrey Diwan aurait mieux fait de représenter la France que Titane cette année.

La dernière fois que la candidature de la France a été auréolée d’un succès, c’était en 1993 avec le film de Régis Wargnier Indochine. Peut-on espérer revenir avec la statuette 30 ans plus tard ? Les sept jurés ont jusqu’au 3 octobre pour envoyer leur choix en vue de la cérémonie du 12 mars 2023.

VIDÉO - Les excuses de Will Smith après sa gifle à Chris Rock aux Oscars

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles