Orelsan revient sur la polémique autour du titre "Sale Pute": "Je comprends que ça ait pu choquer"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors qu'il sortira le 19 novembre prochain son quatrième album, le rappeur se confie sur sa carrière et revient sur ce morceau qui avait défrayé la chronique après sa sortie en 2009.

Orelsan est sur tous les fronts. Star d'une série documentaire qui cartonne sur Amazon (Montre jamais ça à personne, réalisée par son frère Clément Cotentin), il sortira un nouvel album, Civilisation, le 19 novembre prochain, et enchaînera avec une tournée en 2022.

Dans un entretien publié ce dimanche dans Le Parisien, le rappeur se confie sur ce projet de documentaire et ses nouveaux morceaux à venir, mais aussi sa carrière, future comme passé. Il revient notamment sur la polémique autour du titre Sale Pute, dans lequel un homme trompé par sa compagne détaille les violences qu'il souhaite lui faire subir. Sortie en 2009, la chanson avait défrayé la chronique et valu au chanteur d'être poursuivi en justice par des associations féministes, pour "provocation au crime".

"Moi, je suis un artiste qui écrit juste un morceau. Et d’un coup, cela prend une ampleur qui me dépasse. Même Claire Chazal en a parlé!", se rappelle-t-il. "Après, ce sont des différences de point de vue et c’était une autre époque, le début de l’ère des polémiques, alors que maintenant il y en a tout le temps."

"Tout ce qui sort de ma tête n’est pas sortable"

Aujourd'hui, Orelsan "comprend que cela ait pu choquer", "comme tout choque selon les sensibilités de chacun", précise-t-il. "C’est surtout une histoire de différence de culture. J’ai le droit d’avoir fait cette chanson, c’est de la pure fiction", poursuit le rappeur. "J’ai toujours écouté des morceaux un peu violents. C’est comme ces films d’horreur où des mecs en tuent d’autres et que tu regardes avec ton groupe de potes en le commentant". "Moi, les blagues qui me choquent, c’est sur les maladies. Mais je ne veux pas les interdire pour autant", ajoute l'artiste.

A la suite de cette expérience, Orelsan se censure-t-il aujourd'hui sur certains textes? Le rappeur répond qu'il fait désormais "des choix".

"Tout ce qui sort de ma tête n’est pas sortable dans le commerce, mais ce n’est pas de la censure", estime-t-il. "J’aime bien avoir du recul, je réécoute un mois plus tard et je vois si cela me plaît artistiquement. Mais je ne me dis pas 'cela va me poser des problèmes, donc je ne le sors pas'. Si je veux créer une polémique, un tweet suffit. Après, si je veux aller sur un sujet super chaud, il faut que cela soit très bien écrit". 

Les fans pourront découvrir ses nouveaux morceaux d'ici moins de trois semaines lors de la sortie de son quatrième opus. Mais il va falloir s'armer de patience: "Je n’ai pas trop envie de dévoiler le contenu avant la sortie", confie Orelsan.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Orelsan : 5 infos à connaitre sur le rappeur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles