Opinion. En Algérie, les législatives ont provoqué un “séisme politique”

·2 min de lecture

Samedi 12 juin, les électeurs algériens, qui étaient appelés à renouveler leurs députés, ont massivement boudé les urnes. Le signe d’une “colère” forte, qu’il faut considérer avec inquiétude et sérieux, estime cet éditorialiste du quotidien Liberté.

Une élection est un important baromètre de la vie politique nationale qui donne à mesurer, à intervalles réguliers, les grandes tendances qui traversent le pays. Mais, au-delà de ses résultats, des “vainqueurs” et des “vaincus”, dans le cas algérien et dans ce moment particulier de la vie nationale, la consultation électorale permet d’observer avec clarté les messages politiques, lourds et profonds, qu’envoient les Algériens. Il appartient ensuite aux élites politiques, les décideurs en premier chef, d’en saisir le sens pour mieux comprendre les raisons des choix exprimés et d’en tirer les conclusions.

Les législatives anticipées de samedi 12 juin sont à ce titre chargées de messages aussi sérieux qu’inquiétants. Elles sonnent comme une nouvelle alerte, car la désaffection massive enregistrée était plus que prévisible [le taux de participation s’élève à 30 %, le plus bas depuis vingt ans]. Il ne faut surtout pas faire l’erreur de minimiser son ampleur et ses lourdes conséquences sur le devenir de l’État et de la société, sur les rapports entre gouvernants et gouvernés. Aussi, de l’autre côté, il faut savoir raison garder et ne pas se laisser emporter par un triomphalisme aveuglant.

À lire aussi: Élections. En Algérie, des législatives en forme de “saut dans l’inconnu”

L’heure n’est pas à l’euphorie, le moment est vraiment grave. Pour tous. Tout le monde doit prendre acte. Aucun camp ne doit aborder ce séisme politique avec légèreté et crier victoire [l’opposition et les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles