Publicité

Open d'Australie: Kostyuk espère que la présence d'Ukrainiennes permet de ne pas oublier la guerre

L'Ukraine peut toujours espérer remporter l'Open d'Australie féminin par le biais d'Elina Svitolina, de Dayana Yastremska et de Marta Kostyuk. Cette dernière 21 ans) a dit dimanche "espérer" que les joueuses ukrainiennes vont "continuer" à gagner à l'Open d'Australie pour "faire penser le plus possible" à leur pays, en pleine guerre avec la Russie.

"On dirait vraiment que pour beaucoup de gens, c'est terminé", a-t-elle déclaré en conférence de presse après sa victoire contre la Russe Maria Timofeeva, synonyme de qualification pour les quarts de finale face à Coco Gauff. "Quand je suis revenue, je me suis dit: 'd'accord, tout le monde a repris une vie normale comme si rien n'était jamais arrivé'", a expliqué la 37e au classement WTA, qui a repris la compétition début janvier après une coupure de trois mois.

Kostyuk fait partie des trois joueuses Ukrainiennes encore en lice à Melbourne, alors que trois Russes et deux Bélarusses sont toujours en course. "J'espère que les filles vont continuer à faire ce qu'elles font pour y faire penser le plus possible", a affirmé la native de Kiev.

"Pour faire ressortir les informations les plus fiables possibles à propos de tout ce qui se passe en Ukraine, il faut que je suive les informations tout le temps, et j'ai besoin de savoir ce qui se passe parce que personne ne me tient au courant depuis l'Ukraine (...)", indique-t-elle, soulignant que "c'est une responsabilité supplémentaire que j'ai et je ne pense pas que les joueuses des autres pays l'ont".

Kostyuk milite pour la suspension des athlètes russes et bélarusses

Le conflit, déclenché par l'invasion de l'Ukraine par la Russie il y a près de deux ans, fait toujours rage entre les deux pays et s'est traduit dans de nombreux sports, dont le tennis, par l'obligation pour les concurrents russes et bélarusses de s'aligner sous bannière neutre.

Une décision qui ne suffit pas selon Kostyuk. Elle a affirmé, dans une publication sur son compte Instagram, militer, comme d'autres sportifs ukrainiens, pour la "suspension" de ces athlètes. La lauréate du tournoi d'Austin en 2023 a réagi avec véhémence à une publication du compte officiel de l'Open d'Australie annonçant sa victoire face à Timofeeva, où apparaît le drapeau russe.

Kostyuk avait été au coeur d'une polémique au printemps dernier, à Roland-Garros, lorsqu'elle avait refusé de saluer la Bélarusse Aryna Sabalenka, ce qui lui avait valu d'être sifflée par le public parisien. "Je dois dire que je ne m'y attendais pas. Les gens devraient avoir honte", s'était-elle indignée.

Article original publié sur RMC Sport