Les ongles abîmés, un nouveau symptôme du Covid-19 ?

·2 min de lecture

Au Royaume-Uni, un épidémiologiste encourage à regarder ses ongles pour savoir si une infection au virus a déjà eu lieu.

Il y avait déjà la perte de goût et d’odorat, des lésions d’urticaires, des engelures, etc. Un épidémiologiste anglais alerte sur un possible nouveau symptôme. Selon Tim Spector du King's College de Londres, les ongles pourraient bien être la nouvelle partie du corps à scruter.

"Vos ongles ont-ils une apparence étrange ? On repère de plus en plus les ongles Covid alors qu'ils redeviennent normaux et reprennent leur croissance après l'infection, laissant place à une ligne claire. Ce symptôme peut apparaître sans éruption cutanée et semble bénin", a expliqué Tim Spector sur Twitter, photo à l’appui au début du mois de mai. Ce n’est pas la première fois que ce symptôme interpelle les scientifiques, comme le rappelle Ouest France. Dès le mois de septembre 2020, une étude affirmait que le virus se manifestait sur l’ongle plusieurs semaines après la contamination.

Un test rapide ?

Ainsi, l’épidémiologiste anglais explique que ce symptôme se traduirait par la présence de rainures sur les lignes de l’ongle. Une spécificité semblable aux "lignes de Beau" qui peuvent survenir après des infections. Cette manifestation ne serait donc pas propre au Covid-19, comme l’explique le virologiste français Yannick Simonin interrogé par Ouest France. "Les Lignes de Beau, c’est quelque chose que l’on peut avoir après une carence en zinc par exemple chez des diabétiques. Selon moi, il est compliqué d’associer forcément ces observations sur les ongles avec le Covid-19. Beaucoup de gens infectés par le Covid n’ont pas cette conséquence sur leurs ongles".

VIDÉO - Covid-19 au Royaume-Uni : le variant indien menace de plus en plus le déconfinement

Pour lui, il semble donc compliqué de faire une association entre l’apparition de ces lignes et le Covid-19. "Je n’ai pas vu de publications sur ce sujet. On ne sait pas si c’est une atteinte fréquente ou peu fréquente. On ne sait pas quel pourcentage de personnes infectées cela concerne. Ce n’est pas suffisant. Cela nécessiterait une investigation plus approfondie". Pour Tim Spector, ce marqueur pourrait être utile pour identifier si un patient a été atteint par le Covid-19. Un moyen rapide de savoir sans avoir recours à un test d’anticorps. "Si nous obtenons suffisamment de chiffres associés au COVID-19 asymptomatique, c'est un test d'anticorps bon marché. Les gens ont juste besoin de regarder leurs ongles".

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles