Publicité

One Piece : peut-on comprendre Monsters si on n'a vu que la série live Netflix ?

Toei Animation
Toei Animation

Elle est loin l’époque où la saga One Piece se limitait au manga d’Eiichiro Oda et à son adaptation animée. Le 31 août dernier, Netflix a dévoilé la première saison de son adaptation en prises de vues réelles, un projet attendu de pied ferme par les fans mais couronné de succès comme en témoigne le renouvellement du programme pour une saison 2.

Il y a quelques jours, la plateforme a mis en ligne l’épisode spécial Monsters : L’Enfer du dragon volant aux 103 passions. Ce préquel de One Piece adapté d’un one-shot écrit et dessiné par Eiichiro Oda suit les aventures du samouraï Ryûma, un lointain ancêtre de Roronoa Zoro.

Attention spoilers... ou pas ?

Si les fidèle de l’anime ne se poseront pas la question, les spectateurs du live-action – n’ayant ni lu le manga ni vu la série d’animation – peuvent en revanche se demander s’il leur est possible de regarder cet épisode spécial sans prendre le risque d’être spoilé.

La réponse est oui, pour la simple et bonne raison que cette histoire a été écrite plusieurs années avant le début de la publication de One Piece. Cette oeuvre de jeunesse est d'ailleurs en retrouver en France dans le manga anthologique Wanted! (éditions Glénat), qui propose la courte histoire Romance Dawn qui a préfiguré la série One Piece.

Une scène post-générique inédite

L’intrigue de cet épisode est donc compréhensible pour n’…

Lire la suite sur AlloCiné

One Piece sur Netflix : 4 projets bientôt sur la plateforme !

Netflix : quel est le lien entre Zoro de One Piece et le héros de Monsters ?

C'est l'ultime film d'un géant du cinéma américain et il est enfin disponible en streaming

C'est l'un des plus grands mystères du cinéma : la toupie d’Inception s'arrête-t-elle de tourner à la fin ?

Ce soir à la télé : vous les aviez oubliés ? 17 ans après, le duo le plus mal assorti du polar est de retour !

Noté seulement 3,6 sur 5, ce thriller signé Christopher Nolan ressort aux Etats-Unis. La France aura-t-elle droit à la même séance de rattrapage ?