Omicron, BA.2 : Olivier Véran fait une mise en garde inquiétante

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
![CDATA[Agence]]
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La vague Omicron est-elle partie pour durer ? Ce mardi 25 janvier sur LCI, le ministre de la santé Olivier Véran a pris la parole pour faire le point sur la situation sanitaire. Il a notamment évoqué la propagation du sous variant BA.2, petit cousin d'Omicron, au cœur de toutes les préoccupations depuis maintenant quelques jours. "Majoritaire au Danemark" avec "plus de 50% des cas aujourd'hui", BA.2 est déjà présent en France, en Angleterre et "partout dans le monde", a expliqué le ministre de la Santé lors de l'interview politique d'Élizabeth Martichoux. Et si rien ne dit que ce nouveau sous-variant soit plus virulent que son grand cousin Omicron, Olivier Véran s'est autorisé une petite mise en garde à destination des téléspectateurs.

"Ce que nous disent les Danois, c'est que c'est exactement le même (qu'Omicron, ndlr), à une différence près qu'il nous faut explorer, je n'ai pas de conclusions à faire à ce stade, qui est qu'on pourrait se recontaminer potentiellement au BA.2 même lorsque nous aurions été contaminés au variant Omicron, ce qui pourrait conférer un avantage concurrentiel au BA.2 qui pourrait du coup circuler un peu plus largement", a-t-il déclaré. Ainsi, Olivier Véran appelle à la vigilance : avoir été contaminé par Omicron ne protègerait pas d'une éventuelle contamination au sous-variant BA.2.

"Nous n'avons pas passé le pic"

En somme, la prudence doit rester de mise. Il faut dire que d'après le ministre de la Santé, le pic (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Scandale au Royaume-Uni : la fête de trop pour Boris Johnson ?
"Depuis 5 ans, je me fais vanner" : le sosie de Jean-Michel Blanquer sort du silence
Eric Zemmour et Sarah Knafo très complices : cette séquence déjà culte signée Magali Berdah
Yannick Jadot : cette question culottée d'un auditeur de France Inter sur son look
"Fils de p***" : pensant son micro coupé, Joe Biden dérape

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles