Publicité

OM: Vitinha, un possible départ dès cet hiver

Un an, 6 buts, et puis s’en va? On pensait Vitinha engagé au minimum avec l’OM jusqu’à la fin de saison, avec devant lui quelques mois décisifs pour enfin prouver sa valeur. Mais la tendance est en train de changer.

>> Les infos mercato EN DIRECT

Lors de la dernière prise de parole de Pablo Longoria, il y a une semaine, les habitués de la Commanderie avaient déjà ressenti, derrière le discours de façade du président de l’OM - affichant une certaine confiance en l’attaquant portugais, une position un peu plus critique que d’habitude. Entre les lignes, l’ancien joueur de Braga était invité à se battre, à gagner sa place et à enfin prouver sa valeur. Lorsque Longoria montre quelques signes d’impatience, c’est souvent que le dossier est déjà réglé dans son esprit.

L’OM croit plus en N’Diaye et Moumbagna

La prochaine arrivée de Faris Moumbagna, qui a passé sa visite médicale mercredi directement en Côte d’Ivoire, où il participe à la CAN, est un élément supplémentaire qui indique que les choses pourraient bouger en attaque. Le profil du buteur camerounais apporte à l’OM un complément idéal pour une attaque à deux pointes, aux côtés de Pierre-Emerick Aubameyang. Avec l’émergence du 3/5/2, les dirigeants marseillais imaginent aussi Ilimane N’Diaye être plus à l’aise. Gattuso l’avait fait jouer dans ce système avant Noël, et l’attaquant sénégalais en était ravi, lui qui expliquait en privé ses difficultés de début de saison par le fait de ne pas toujours avoir été positionné dans l’axe.

Vitinha sait que l’OM souhaite se séparer de lui

Quid de Vitinha? La nouveauté est aujourd’hui que l’Olympique de Marseille ne ferme pas la porte à un départ de Vitinha, loin de là. L’OM y serait même favorable, avec une seule condition évidente: que l’offre permette à Marseille de limiter la casse par rapport à l’investissement de l’hiver dernier: 27 millions + 5 millions de bonus, des chiffres qui ont forcément mis la pression sur le jeune attaquant portugais. Vitinha sait d’ailleurs que le vent est en train de tourner. Il est au courant que l’OM ne croit plus vraiment en lui, même si les absences en attaque (N’Diaye, Sarr, Harit, partis à la CAN, ainsi que Mughe bloqué administrativement) ou les blessures (Correa) lui permettent paradoxalement d’avoir du temps de jeu. Au sein du vestiaire, on décrit d’ailleurs un Vitinha parfois boudeur et résigné à l’idée d’avoir encore un futur radieux à l’OM. Le Portugais a par ailleurs le sentiment de ne pas avoir été mis dans des bonnes conditions pour percer à Marseille, avec différents systèmes de jeu dans lesquels il n’y avait pas la place pour deux véritables attaquants.

Marseille ouvert à un transfert, mais pas à un prêt du joueur

Du côté du club, on reste discret sur ce dossier sensible. L’OM aurait reçu beaucoup de prises de renseignements, venant de différents championnats étrangers, mais les propositions évoquées concernaient plus des discussions autour d’un prêt que d’un transfert. Hors, Marseille ne veut pas entendre parler d’un prêt. Si Vitinha part, ce doit être un transfert définitif. Et si les offres ne sont pas à la hauteur, à Vitinha de faire le maximum pour mériter la confiance du staff, surtout dans une période où l’effectif est décimé. Comme un aveu d’échec un an après son arrivée, le club phocéen est tout de même devenu de plus en plus sceptique quant à son réel niveau de jeu. Et ce que Pablo Longoria a martelé ces derniers temps est toujours valable: l’OM ne veut pas empiler les joueurs et se retrouver avec un effectif trop large, fin janvier. Dans le milieu fermé des agents ou directeurs sportifs, on confirme que l’ancien buteur de Braga est sur le marché. Même s’il ne partira pas à n’importe quel prix. Selon plusieurs indiscrétions, l’OM commencera à écouter et à négocier à partir de 20 millions d’euros.

Article original publié sur RMC Sport