Publicité

OM-Villarreal: Marseille s'offre un festival, les quarts de la Ligue Europa sont tout proches

Il y a moins de trois semaines, au soir de la triste défaite sur la pelouse de Brest en Ligue 1 (1-0, 18 février), les interrogations étaient nombreuses. Elles ont désormais toutes disparu et laissé leur place à une seule question: mais où s'arrêtera l'OM de Jean-Louis Gasset?

Sur une série de trois victoires depuis l'arrivée de son nouveau coach avant ce jeudi soir, le club phocéen s'est offert un nouveau succès éclatant en 8e de finale aller de Ligue Europa. Après le Shakhtar Donetsk (3-1), Montpellier (4-1) et Clermont (5-1), c'est cette fois Villarreal qui a fait les frais du renouveau marseillais au cours d'une grande et belle soirée au Vélodrome (4-0).

>> Revivez OM-Villarreal

Tout juste deux semaines après ses grands débuts sur le banc de l’OM et la victoire fondatrice face au Shakhtar Donetsk, le technicien olympien était de retour sur la scène européenne, là où tout a commencé pour lui. Et le scénario a très rapidement montré que le parfum des chocs continentaux lui réussissait toujours autant.

À la 23e minute, à un moment où le danger se faisait de plus en plus pressant sur les cages du véteran Pepe Reina (41 ans), Jordan Veretout a donné le top départ du récital marseillais. Après un bon travail de temporisation, Iliman Ndiaye, métamorphosé depuis l’arrivée de Gasset, décale Jonathan Clauss. Le latéral olympien dépose un caviar sur la tête de Veretout, de retour de blessure après avoir été absent à Clermont samedi dernier (5-1, 24e journée de Ligue 1). L'ancien Nantais ne laisse aucune chance à Reina à bout portant (1-0, 23e).

Aubameyang toujours en feu

Chauffé à blanc malgré la fermeture du virage nord, seulement garni de 5.000 "minots" à cause d’une sanction de l’UEFA, le Vélodrome peut entrer en fusion. Sans jamais redescendre jusqu'au coup de sifflet final. Malgré l’ouverture du score, les Marseillais maintiennent la pression et poussent les joueurs de Villarreal à la faute. Sur un centre d’Amine Harit, un premier défenseur dévie le ballon vers son but… avant que Yerson Mosquera ne se troue et propulse le ballon dans ses propres cages en voulant dégager (2-0, 28e).

Bourreau du Stade rennais en phase de poules, avec deux succès en deux matchs dont un décisif sur la pelouse du Roazhon Park pour arracher la première place lors de la sixième journée, le Sous Marin jaune va continuer de couler. Lancé en profondeur, Ismaila Sarr est bousculé dans la surface par Mosquera (encore lui). Interpellé par ses assistants vidéos, l’arbitre de la rencontre, le Néerlandais Serdar Gözübüyük, va voir les images par lui-même et indique le point de pénalty. Pierre-Emerick Aubameyang le convertit sans trembler (3-0, 42e).

Le formidable bilan statistique de l'ancien attaquant du Barça et d'Arsenal a encore été gonflé au retour des vestiaires. Et avec la manière. Dans un angle fermé, le Gabonais place un petit ballon piqué qui termine sa course dans la lucarne opposée (4-0, 59e). "PEA" en est désormais à 9 buts cette saison en Ligue Europa. Il conforte ainsi sa place de meilleur buteur de la C3 depuis sa refonte en 2009 (33 réalisations).

Retour cauchemardesque pour Marcelino

Pour Marcelino, éphémère coach de l’OM en début de saison, ce retour dans la Cité phocéenne a donc tourné au cauchemar, surtout avec l'exclusion d'Alberto Moreno à la 62e minute de jeu pour un deuxième carton jaune.

Parti fin septembre, en plein milieu d’une crise institutionnelle née de la fameuse réunion entre dirigeants et supporteurs, le coach espagnol a reçu un accueil salé de la part du public. Malgré les trois entraîneurs passés sur le banc depuis son départ (Jacques Abardonado, Gennaro Gattuso, Jean-Louis Gasset), les supporteurs n’ont pas oublié ses quelques sorties controversées dans les médias à la suite de son départ.

Quatre buts par match depuis l'arrivée de Gasset

Alors que tout leur réussit depuis la prise de fonction de Gasset, les Olympiens ont une nouvelle fois affiché leur impressionnante force de frappe en attaque. Sur les quatre matchs dirigés par l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, l’OM a inscrit la bagatelle de 16 buts, soit quatre buts par match et un but toutes les 22 minutes. Une embellie notamment illustrée par la forme retrouvée d’Aubameyang, Sarr ou encore Ndiaye.

Après cette victoire écrasante, l’OM a désormais rendez-vous avec le FC Nantes, dimanche soir en clôture de la 25e journée de Ligue 1 (20h45). Une rencontre disputée au Vélodrome, où les Marseillais sont toujours invaincus toutes compétitions confondues cette saison. Quatre jours plus tard, ils se déplaceront à Villarreal, au Stade de la Céramique, pour la deuxième manche (jeudi 14 mars à 18h45). Avec un joli matelas d’avance pour poursuivre une série inespérée il y a trois semaines encore.

Article original publié sur RMC Sport