Publicité

OM-PSG: "On pouvait gagner", Jean-Louis Gasset ne digère pas le but refusé à Veretout

La défaite lors du Classique passe mal du côté de l'OM et de son entraineur. En conférence de presse, Jean-Louis Gasset était remonté au moment d'évoquer deux faits de jeu qui, selon lui, ont changé le cours du match. Il a, dans un premier temps, parler brièvement de la blessure du défenseur olympien Chancel Mbemba: "Il y a deux faits majeur en deuxième période. Le premier c'est la sortie de Mbemba à la 50e minute. Le temps que Samuel Gigot se remette en jambes alors qu'il n'a pas joué depuis Montpellier (25 février), on se prend le premier but dans la foulée."

En effet, Vitinha a profité des espaces laissés par la défense marseillaise deux minutes après la sortie du Congolais pour offrir l'ouverture du score au PSG. Jean-Louis Gasset était encore plus remonté après le but refusé de Jordan Veretout à la 58e minute. "Le deuxième fait majeur c'est le but refusé parce que la frappe de Veretout il la met de l'autre côté (de Luis Henrique, sanctionné d'un hors jeu de position, NDLR) donc je me languis de revoir les images. Si on égalise à 1-1, on peut les mettre dans leurs 30 derniers mètres pendant 15-20 minutes et là on peut gagner. C'est pour ça que c'est frustrant", a regretté le technicien phocéen.

Les explications de l'arbitre

L'entraineur de l'Olympique de Marseille n'avait peut-être pas encore pu entendre les explications de Benoît Bastien qui était l'arbitre de la rencontre ce dimanche soir. "Au moment de la frappe, ce joueur (Luis Henrique) est en position de hors-jeu. Il est donc sanctionné. Et il a aussi une très grande proximité avec le gardien de but (Donnarumma) qui l'influence dans sa capacité à intervenir. Dans le sens des lois du jeu, le but est refusé. Sa position devient sanctionnable", a expliqué l'arbitre du Classique au micro de PrimeVideo.

L'OM de Jean-Louis Gasset devra passer à autre chose avec le déplacement à Lille ce vendredi en ouverture de la 28e journée de Ligue 1. Les Phocéens viennent d'enchainer un troisième revers de rang toutes compétitions confondues.

Article original publié sur RMC Sport