OM-OL: des supporteurs lyonnais devant la justice après des saluts nazis pendant l'Olympico

Des "supporteurs" face à la justice. Ce mardi, devant le Tribunal correctionnel de Marseille, deux hommes de 33 et 34 ans vont devoir répondre de leurs actes dans les tribunes du stade Vélodrome, le 29 octobre dernier. Lors de cette triste soirée, marquée par des incidents à l’extérieur de l’enceinte, ces deux individus auraient réalisé des "mimiques simiesques accompagnées de cris de singe et de saluts nazis", selon le parquet de Marseille.

Depuis deux mois, ces deux hommes, placés sous contrôle judiciaire, ont l’interdiction d’assister aux matchs de l’Olympique Lyonnais. Ils doivent pointer au commissariat à la mi-temps des rencontres pour justifier qu’ils ne sont pas dans les tribunes lyonnaises au même moment. Jusqu’à ce mardi, les deux hommes avaient aussi l’interdiction de "paraître à Marseille" et même "interdiction de fréquenter les co-auteurs" des faits.

Des fans proches du groupuscule Mezza Lyon

Les auteurs présumés des faits ont été identifiés par les caméras de vidéosurveillance du stade Vélodrome. Sur les images publiées sur les réseaux sociaux, où les signes ont rapidement été détectés, ces personnes étaient difficilement identifiables, souvent cagoulés et habillés tout en noir.

Sur les trois hommes qui sont passés devant les enquêteurs, deux d’entre eux se déclaraient proches du groupe de supporteurs "Mezza Lyon", un groupuscule d'extrême droite présent dans plusieurs parcages de l'OL depuis quelques mois mais non reconnu par le club.

Dans ce dossier, l'association SOS Racisme s’est portée partie civile et sera représentée par son avocat ce mardi lors de l'audience à Marseille. Les deux hommes jugés risquent un an de prison et 45.000 euros d’amende.

Article original publié sur RMC Sport