Publicité

OM: "Si c’est moi le problème, dites-le moi!", réunion de crise lundi entre joueurs, staff et dirigeants

Une réunion s’est tenue ce lundi matin dans le bâtiment sportif de la Commanderie, au lendemain de la défaite à Lyon (1-0), qui a de quoi susciter l’inquiétude autour de l’OM, l’équipe ayant montré un visage amorphe et un vrai manque de caractère, loin des discours affichés avant le match. Leonardo Balerdi avait notamment assuré que le groupe serait à la hauteur d’un tel match, voire excité par l’électricité que peut procurer la rivalité avec Lyon. Après le match, Samuel Gigot a d’ailleurs pointé du doigt un réel manque d’engagement et de combativité pour expliquer ce nouveau faux-pas.

Selon nos informations, Pablo Longoria est à l’initiative de cette prise de parole, qui s’est déroulée en présence de plusieurs dirigeants, de membres du staff, et avec évidemment Gennaro Gattuso et l’ensemble des joueurs. Le président de l’OM tenait à convoquer tout le monde pour que chacun se dise certaines vérités. Il a longuement parlé, haussé le ton comme rarement, et demandé à tous un maximum de sincérité avant qu’il ne soit trop tard. Dans les discours, et d’après les premiers échos, c’est surtout (et ce n’est pas nouveau) l’état d’esprit qui a été pointé du doigt, par le président de l’OM et par Gennaro Gattuso.

L’entraîneur italien estime que le souci n’est "ni tactique ni technique" mais que le problème vient de la mentalité et de l’exigence, qui n’est pas toujours au rendez-vous dans les comportements, reproche qu’il n’avait pas voulu développer vendredi en conférence de presse, probablement dans le but de ne pas se mettre à dos le vestiaire.

Ce lundi matin, Gattuso a voulu insister sur le fait que, selon lui, le groupe est pétri de talent et qu’il n’est pas possible que cela ne se ressente pas sur le terrain et que l’OM fournisse de telles prestations. Gattuso s’est tout de même montré combatif, en promettant aux joueurs que "la saison n’est pas perdue", si, et seulement si, l’OM s’en donne les moyens car le classement reste serré, de nombreuses équipes font du surplace, avec donc l’espoir de raccrocher le wagon de tête en cas de série de victoires.

A-t-il eu face à lui le répondant qu’il espérait? Pas certain. L’entraîneur et le dirigeant olympien ont provoqué cette réunion pour crever l’abcès, provoquer un électrochoc. Quitte à se remettre en cause et aborder les sujets qui fâchent.

Longoria: "Je suis prêt à tout entendre"

"Si c’est moi le problème, si vous avez des reproches à faire au staff, dites-le nous!", a lâché en substance le coach italien. Les joueurs ont répondu qu’ils se sentaient bien avec leur entraîneur. Personne ne l’a remis en cause. Gattuso a pourtant haussé le ton et regretté un manque d’implication chez certains joueurs. Comme expliqué par RMC Sport, Jonathan Clauss en a pris pour son grade en fin de mercato mais les attitudes de plusieurs joueurs étaient visées au cœur de ce psychodrame inattendu.

Un sujet évoqué également par Pablo Longoria, qui a secoué les Olympiens avec la volonté de les mettre face à leurs responsabilités. "On m’a fait comprendre que Tudor était trop dur la saison passée, puis que ça ne travaille pas assez avec Marcelino. Il ne faut plus se chercher d’excuses et réagir avant qu’il ne soit trop tard et que la saison soit gâchée!"

Longoria a également promis qu’il s’incluait dans cette remise en cause, qu’il avait probablement fait des erreurs. Il a justement demandé aux joueurs de lui faire part des reproches qu’ils voulaient lui adresser. "Je suis prêt à tout entendre."

La colère monte au sein des supporters marseillais

Gattuso a la sensation d’avoir toujours protégé son vestiaire. Il a répété aujourd’hui que certains devaient s’affirmer comme leaders, réprimander eux-mêmes quelques comportements déviants, retards ou nonchalance. Le technicien italien a fait part aux joueurs de son agacement et son regret de ne pas voir de réaction de groupe ou de vrais coups de gueule dans le vestiaire, quitte à se secouer, se bousculer, s’engueuler…

Les joueurs sont aussi restés entre eux pour se parler. Certains 'leaders' ont pris la parole et se sont promis une réaction rapide, à commencer dès vendredi contre Metz. Une "prise de conscience" a été réclamée, que chacun arrête de rejeter la faute sur les uns ou les autres, que tout le monde ne pense qu’à l’OM et à rien d’autre. Et qu’il ne fallait plus se cacher derrière les absences, maintenant que tout le monde était sur le point de revenir. Les joueurs se savent attendus. Cette nuit, une banderole 'Réveillez-vous' a été déposée devant les grilles du centre RLD. D’autres messages cinglants seraient en préparation pour vendredi soir, car la colère monte au sein des groupes de supporters.

Article original publié sur RMC Sport