Publicité

OM: Aubameyang, les coulisses d'une métamorphose

Buteur sur le terrain, épanoui au sein du vestiaire, et… enfin reconnu comme un grand attaquant! Les statistiques de Pierre-Emerick Aubameyang valident déjà le recrutement de l’attaquant gabonais, dont l’arrivée en juillet dernier avait pourtant déclenché un peu de scepticisme.

Quand les dirigeants promettent l’arrivée d’un "top joueur de niveau international"

Pour l’anecdote, lorsque les dirigeants olympiens avaient senti durant été qu’ils étaient sur le point de convaincre l'ex-Gunner de signer à Marseille, mais que les négociations étaient encore secrètes, ils ont laissé filtré l’idée – auprès de certains suiveurs – que l’OM allait bientôt recruter un "top joueur de niveau international".

Quelques doutes liés à sa capacité à redevenir le serial buteur qu’il a été, l’étonnement autour de son contrat de trois ans, puis le fait que sa venue signifiait probablement le départ d’Alexis Sanchez... Certaines réactions ont un peu froissé, en interne, où l’on considérait qu’il s’agissait pourtant d’un énorme coup: réussir à attirer, à l’OM, et sans indemnité de transfert, un joueur qui a enchaîné les buts dans des grands clubs comme Arsenal, le Barça ou Dortmund.

A l’époque, c’est le directeur du football Javier Ribalta qui mène les négociations. Lui et Pablo Longoria sont convaincus que "PEA" est capable de retrouver rapidement son efficacité entrevue à Barcelone un an plus tôt, avec 13 buts en 20 matchs. L’OM veut un attaquant expérimenté pour jouer la Ligue des champions, un joueur capable de prendre la profondeur pour coller au style de jeu de Marcelino. Et l’OM considère Aubameyang comme une grande opportunité.

Le gros travail de l’OM pour rassurer Aubameyang avant sa venue à Marseille

L’ancien buteur de l’ASSE est plutôt enthousiaste à l’idée de signer à l’OM, mais le convaincre définitivement ne sera pas pour autant une partie de plaisir. Le club olympien lui offrira des conditions salariales intéressantes, au cœur d’un projet sportif et d’un retour en France qui motivent le joueur. Mais Aubameyang s’était aussi promis que ses prochaines aventures se dérouleraient… dans une ville sûre et tranquille.

Or, la réputation de Marseille peut parfois inquiéter. Surtout qu'Aubameyang avait vécu une intrusion violente à son domicile – en août 2022 - lors de son expérience à Barcelone. L’OM prendra ce dossier très au sérieux et parviendra – à force de dialogue et de garanties en termes de sécurité - à rassurer le joueur. Preuve d’une volonté farouche du club de le faire signer.

Soutenu par Pablo Longoria…

Critiquée pour ne pas avoir gardé Alexis Sanchez, la direction de l’OM savait que la réussite d’Aubameyang serait et sera l’une des clés de la saison et de la réussite, ou non, du mercato estival.

Le 14 novembre dernier, lors de son interview accordée à RMC Sport, le président olympien Pablo Longoria avait d’ailleurs tenu à afficher tout son soutien à Aubameyang, alors que ce dernier ne comptabilisait qu’un seul but en L1: "Pierre-Emerick est un joueur de niveau international", avait confié Longoria. "Et je suis sûr qu’on retrouvera le même Aubameyang que l’on a vu à Barcelone. Je suis confiant car je vois son travail au quotidien et son niveau d’engagement."

… et remis en confiance par Medhi Benatia

Aubameyang avait néanmoins été marqué par quelques banderoles, critiques et sifflets, au point d’être parfois sur la retenue au moment de célébrer ses buts au Vélodrome. Le n°10 de l’OM n’a pas toujours eu le moral, et avait le sentiment qu’il n’était pas toujours utilisé dans de bonnes conditions ou qu’il n’était pas suffisamment bien alimenté par ses coéquipiers… Lui qui a été habitué, forcément, à jouer dans des grands clubs où les attaquants sont servis sur un plateau, a souffert des difficultés de l’OM cette saison.

A ce sujet, un homme a joué un rôle majeur pour faire sortir Aubameyang de sa réserve: Medhi Benatia. Le conseiller sportif de l’OM a su trouver les mots, en tête-à-tête, pour booster son attaquant. Benatia a joué face à l'international gabonais, et lui a rappelé à quel point la perspective d’affronter un attaquant comme lui pouvait donner quelques sueurs froides à un défenseur. Mais Benatia a également connu des grands vestiaires, et des grands leaders. Montrer l’exemple à chaque instant, oser faire des reproches, même à des coéquipiers qu’il apprécie, s’ouvrir aux autres et ne pas donner cette impression de subir, voire de souffrir. Les discussions Benatia-Aubameyang, deux acteurs majeurs du foot qui s’apprécient énormément, ont fait beaucoup de bien au buteur olympien.

Gasset a multiplié les coups de fil pour l’utiliser au mieux sur le terrain

Dès son arrivée, Jean-Louis Gasset a également fait le maximum pour utiliser au mieux celui qu’il considère comme "LE" joueur de son effectif, l’homme autour duquel il doit construire son équipe. Gasset est là "pour 100 jours", comme il aime le répéter, et il n’avait pas de temps à perdre.

L’entraîneur de l’OM a donc beaucoup dialogué avec Aubameyang, mais il a aussi pris son téléphone pour contacter certains de ses anciens entraîneurs, ou d’autres acteurs du foot qui ont côtoyé de près le Gabonais. Le coach olympien souhaitait tout savoir de son attaquant, comment le mettre à l’aise et l’utiliser au mieux sur le terrain. Ce souci de vouloir mettre en valeur Aubameyang a beaucoup compté aux yeux du joueur, totalement épanoui, même radieux, depuis la nomination de Gasset.

Marcelino n’a pas voulu du duo Aubameyang–Alexis Sanchez

Avec lui, Aubameyang a marqué 8 buts en 5 matchs, dont 3 doublés. Sa joie de vivre se ressent dans le vestiaire, où son attitude de leader n’a jamais été aussi évidente. Aubameyang réunit les joueurs, s’adresse au groupe, conseille ses coéquipiers, et prend un pied monumental quand les cris de guerre du vestiaire mettent à l’honneur, en chanson – avec Amine Harit en chef d’orchestre - ses buts et ses doublés.

Ovationné dimanche soir par le Vélodrome, l'attaquant a vu sa cote d’amour grandir à une vitesse express auprès des supporters marseillais, eux qui ont eu du mal à faire le deuil d’Alexis Sanchez. Au risque de donner quelques regrets aux fans de l’OM: il se murmure même que l’idée première des dirigeants olympiens était d’associer Aubameyang à Alexis. La direction olympienne n’a pas insisté... car Marcelino n’était pas chaud.

Article original publié sur RMC Sport