Olivier Véran note "une petite poussée du Covid-19" mais sans "impact sanitaire" pour l'heure

·2 min de lecture

Invité ce vendredi matin de BFMTV et RMC, le ministre de la Santé et des Solidarités a évoqué les derniers chiffres de l'épidémie de coronavirus en France. L'occasion pour lui de lancer un nouvel appel pour inviter les Français à recevoir leur dose de rappel.

L'épidémie de Covid-19 repart-elle en France? Oui, mais pas d'inquiétude pour l'instant. "En Europe on assiste à une petite poussée du Covid-19" affirme ce vendredi matin Olivier Véran, invité de BFMTV et RMC. Un scénario qui était attendu, explique le ministre de la Santé: 

"Il fait froid dehors, il fait plus humide, comme tous les virus respiratoires, quand il fait froid et humide, ça circule plus, on s'y attendait."

"On ne mesure pas d'impact sanitaire"

L'arrivée de l'automne et du froid avait précipité, l'an passé, la deuxième vague du coronavirus, entraînant de nouvelles restrictions sanitaires jusqu'à la mise en place d'un deuxième confinement. "On est aux environs de 5000 cas par jour, et surtout on ne mesure pas d’impact sanitaire, il n'y a pas d'augmentation des hospitalisations comme à l'automne dernier", rassure le ministre sur notre antenne, qui salue ici l'efficacité de la vaccination.

Notre invité reste toutefois prudent: "Si nous voulons éviter de reconnaître des situations comme celle de l'an dernier, si nous voulons éviter de nous mettre individuellement et collectivement en zone de risque, il faut booster le rappel de vaccination des personnes âgées et des personnes fragiles dans notre pays."

Car si cette campagne de rappel avance, le neurologue de formation estime qu'elle ne va pas "suffisamment vite". "Je lance vraiment un appel aux Français âgés de 65 ans ou plus, ou aux Français atteints de maladie chroniques, ou aux soignants qui sont à 6 mois de leur dernière injection, de bénéficier d'un rappel", martèle Olivier Véran. "A nouveau, il est gratuit en centre ou chez le pharmacien".

Quant à cette campagne, le ministre rappelle que nous sommes "à un peu plus de 2 millions de rappels": "On a monté en cadence, on approche les 100.000 troisièmes injections par jour, ce qui est plus que ce qu'on constatait dans les semaines précédentes." Reste que ce rythme n'est pas satisfaisait, aux yeux du membre du gouvernement. "On est au-dessus en terme dynamique que chez nos voisins, mais ça ne suffit pas: il y a un peu plus de la moitié des 65 et plus vaccinables qui ont été vaccinés, ce n'est pas assez", conclut-il.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Zaz : cette décision qu'elle a prise après avoir attrapé le Covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles