Publicité

Olivier Dussopt relaxé après son procès pour favoritisme concernant le marché de l’eau à Annonay

Olivier Dussopt a été jugé fin 2023 dans une affaire de favoritisme remontant à l’époque où il était maire d’Annonay, en Ardèche (photo d’illustration prise en novembre à Paris, à l’occasion du procès).
THOMAS SAMSON / AFP Olivier Dussopt a été jugé fin 2023 dans une affaire de favoritisme remontant à l’époque où il était maire d’Annonay, en Ardèche (photo d’illustration prise en novembre à Paris, à l’occasion du procès).

JUSTICE - Il a enfin obtenu un peu de répit en ce début d’année. Après avoir perdu sa place au gouvernement durant le remaniement de janvier, l’ancien ministre du Travail Olivier Dussopt vient d’être relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, ce mercredi 17 janvier, dans une affaire de favoritisme remontant à ses années comme maire d’Annonay, petite commune d’Ardèche.

Une décision de justice qui l’épargne donc, alors que le parquet national financier (PNF), avait requis dix mois de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende, mais pas de peine d’inéligibilité contre celui qui était membre du Parti socialiste jusqu’en 2017. Ce mercredi, le tribunal correctionnel a écarté toutes les charges qui pesaient contre l’ancien ministre.

Une entreprise choisie alors qu’elle était plus chère

Au cours d’un procès qui s’est tenu au mois de novembre dernier à Paris, Olivier Dussopt avait dû s’expliquer sur l’attribution du marché public de l’eau au groupe Saur. Il était notamment soupçonné d’avoir fourni des informations privilégiées à l’entreprise privée en marge d’un appel d’offres, et de l’avoir favorisée en modifiant les critères de sélection. Détentrice d’une délégation de service public pour gérer l’eau de la commune depuis 1994, Saur avait ainsi pu être choisie tout en étant plus chère que ses concurrents.

Parmi les éléments du dossier, on retrouve notamment le compte rendu d’une réunion organisée entre Olivier Dussopt et Olivier Brousse, l’ancien directeur général de la Saur, en marge de l’attribution du marché. Les enquêteurs ont également exhumé un mail, dans lequel l’édile demande la modification des modalités d’attribution. Du matériel qui a fait dire au PNF que le ministre avait « procuré ou tenté de procurer des informations privilégiées » à Olivier Brousse en lien avec les marchés de l’eau « à venir ».

Dans un entretien accordé au Parisien en décembre dernier, Olivier Dussopt s’était pour sa part félicité d’avoir pu répondre « point par point aux accusations » grâce à la tenue du procès. Et il l’assurait : « Je ne me place pas dans cette perspective » d’une condamnation. La justice lui a donné raison ce mercredi, comme à Olivier Brousse et la à Saur d’ailleurs, estimant qu’il n’avait fourni « aucune information privilégiée » à la Saur.

Ce dont s’est logiquement réjoui l’intéressé. Dans une déclaration transmise à l’Agence France presse, Olivier Dussopt s’est ainsi dit « heureux que son innocence soit reconnue et que justice lui ait été rendue ». L’ancien maire d’Annonay estime en outre que le tribunal « après une motivation très détaillée et précise » a considéré « qu’aucune infraction n’a été commise ».

À voir également sur Le HuffPost :

Olivier Dussopt fait son coming out dans « Têtu »

Olivier Dussopt juge Marine Le Pen « plus républicaine » que la Nupes