Publicité

Olaf Scholz, le chancelier allemand a retrouvé son sosie aux États-Unis (et les images sont troublantes)

En déplacement aux États-Unis, le chancelier allemand Olaf Scholz a à nouveau rencontré son sosie, un sénateur américain. L’occasion de s’offrir un petit selfie.

Indissociables. Le chancelier allemand Olaf Scholz a partagé ce vendredi 9 février un selfie un peu spécial sur son compte X, anciennement Twitter. Si le chancelier est d’ordinaire peu habitué à divertir les foules, sa publication à cette fois-ci de quoi intriguer. « Ravi de voir mon Doppelgänger à nouveau », a-t-il ainsi écrit en partageant une photo de lui aux côtés de son sosie, lors de sa visite aux États-Unis.

La ressemblance est en effet frappante. Deux hommes presque du même âge (60 ans pour l’Américain, 65 pour l’Allemand), avec le même sourire, les mêmes yeux rieurs et une calvitie identique. Plus fort encore, ce sosie n’est pas un américain anonyme, mais un sénateur : Chris Coons. Ce n’est ainsi pas la première que les deux hommes se rencontrent. Ils en avaient déjà eu l’occasion l’année dernière lors du Forum économique mondial, à Davos en Suisse.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, Chris Coons s’est fait une joie de poster à son tour le selfie en question, avec un commentaire espiègle : « Wer ist wer ? », « Qui est qui ? » en allemand. Un détail livre la réponse : une petite broche à l’effigie du drapeau américain, sur la veste du sénateur démocrate.

Une même position sur l’aide pour l’Ukraine

Au-delà de leurs physiques très similaires, les deux hommes partagent une position politique commune sur la guerre en Ukraine. C’est justement ce sujet qui a motivé Olaf Scholz à se déplacer jusqu’à Washington. Juste avant un tête à tête avec président américain Joe Biden, le chancelier allemand a ainsi exhorté le Congrès américain à débloquer « très rapidement » une enveloppe budgétaire pour aider l’Ukraine face à l’invasion Russe.

La veille au soir, il avait rencontré plusieurs sénateurs démocrates et républicains, les appelant à soutenir Kiev. Cette visite, la troisième depuis son entrée en fonction en décembre 2021, intervient alors que Joe Biden et l’opposition républicaine négocient depuis des mois un texte incluant une aide militaire de quelque 60 milliards de dollars à l’Ukraine.

Le Sénat américain a fait un premier pas timide jeudi vers le déblocage de cette enveloppe, mais son avenir demeure très incertain, des parlementaires proches de Donald Trump refusant de donner le moindre dollar supplémentaire à Kiev. Les 27 pays de l’Union européenne se sont eux récemment accordés sur un paquet de 50 milliards d’euros jusqu’à 2027, après la levée par la Hongrie de son veto.

À voir également sur Le HuffPost :

Joe Biden confond François Mitterrand et Emmanuel Macron et s’attire les moqueries du camp Trump

Gaza : Catherine Colonna désormais chargée d’évaluer la neutralité de l’Unrwa après les accusations d’Israël

VIDÉO - Gabriel Attal en boxer moulant ? Son sosie acteur s'amuse du malentendu