Publicité

OL: Blanc, "pas à l’aise" avec le départ d’Aulas, demande de la sérénité à Textor

OL: Blanc, "pas à l’aise" avec le départ d’Aulas, demande de la sérénité à Textor

Il ne pouvait pas y échapper mais Laurent Blanc a tout de même essayé de dribbler l’actualité chaude de l’OL: l’éviction soudaine de Jean-Michel Aulas de la présidence du club lundi. "On a eu un début de semaine chargé, a reconnu l’entraîneur lyonnais. Deux choses ont été largement commentées par vos soins : le résultat du match (la victoire 5-4 contre Montpellier) et le départ de M. Aulas." Après avoir tenté d’orienter les questions sur le sportif, le technicien s’est exprimé avec un certain inconfort sur la fin du règne lyonnais d’Aulas, débuté en 1987.

"C’est un sujet que j’ai du mal à aborder dans la mesure où c’est une belle histoire qui se termine"

"C’est une histoire qui se finit avec un personnage important, a-t-il commenté. Ce n’est pas mesurable, ça impacte c’est sûr, mais c’est l’histoire du club qui continue. Je ne suis pas trop à l'aise pour parler de ce sujet. On peut parler du match (à Clermont, dimanche, 13h, ndlr). C’est peut-être plus facile pour vous (les journalistes) qui êtes lyonnais, je ne sais pas. C’est un sujet que j’ai du mal à aborder dans la mesure où c’est une belle histoire qui se termine. Je le connaissais depuis longtemps M.Aulas, depuis 1987 quand il a commencé. On était déjà en deuxième division avec Montpellier (quand Blanc était joueur du MHSC). On a joué en barrage, on s’est battu pour la montée avec l’Olympique Lyonnais. Un homme comme ça qui ne fait plus partie du paysage lyonnais… Mais comme je lui ai dit, il va certainement trouver d'autres challenges à relever et à mon avis, je l’espère, on n'a pas fini de le voir."

Le champion du monde 1998 a ensuite confirmé avoir échangé avec John Textor, propriétaire du club qui l’a conforté dans ses fonctions, mardi en conférence de presse. "Oui, on a bien dîné d’ailleurs, on mange très bien à Lyon", a souri l'entraîneur. Il en a profité pour inviter l'homme d'affaires américain à temporiser sur la prise de décision jusqu’à la fin de la saison, sans jamais évoquer son avenir, lui qui est lié à l’OL jusqu’en 2024 et pourrait faire les frais de ces changements.

"Essayons que les décisions (de Textor) n’impactent pas trop notre fin de saison"

"Effectivement on a dîné ensemble pour parler du club, football, échanger, voir ce qu’on pouvait améliorer dans ce club, a-t-il enchainé. En une ou deux heures, tu ne peux pas révolutionner tout ça. Il y aura certainement des décisions à prendre, un autre virage à prendre pour le club. À un moment donné, il m'a posé une question intéressante: ‘qu'est-ce que je peux faire pour vous aider?’ Je lui ai dit qu'il restait trois semaines de compétition, quatre matchs. Je lui ai dit: ‘je suis certain que vous allez prendre des décisions... qui sont peut-être déjà prises. Si je peux me permettre: essayez pendant trois semaines d’être focus sur la fin de la saison qui peut quand même être importante pour les joueurs, le club mais aussi pour vous en tant que propriétaire du club. Toutes les décisions vont impacter mais essayons de faire en sorte de terminer la saison avec le plus de sérénité possible’. J’ai encore discuté avec lui hier et aujourd’hui. Il a encore beaucoup de décisions à prendre et il en prendra sans problème mais essayons que ça n’impacte pas trop notre fin de saison."

Une demande qui peut sembler vaine alors que les propriétaires n’ont pas de temps à perdre pour préparer la saison prochaine. "On travaillait aussi avant, rétorque Blanc. Tu peux avoir un dialogue, un échange mais les décisions finales... Il faudra discuter. Mais il n’y a pas que cet axe-là (le départ d’Aulas) qui va être modifié à Lyon. On est focus là-dessus parce que ça concerne le domaine sportif, et vous aussi parce qu’il s’agit de transferts, des améliorations. Il faut s’y plonger mais on s’y était déjà plongé avant. Oui, on préparait la saison suivante, on avait anticipé certaines choses. Seront-elles reprises, finalisées, totalement éliminées. On avait déjà un socle, on était en train de la préparer."

Blanc s’amuse d’ailleurs que Textor partage son analyse notamment sur le manque d’expérience au sein de l’effectif notamment. "C’est plutôt bon signe, sourit-il. Les résultats de cette saison sont importants sportivement et financièrement mais c’est une nouvelle page du club qui s’écrit." S’il ne dit rien sur son avenir dans le Rhône, Blanc semble en tout cas prêt à toutes les éventualités sur son cas personnel.

Article original publié sur RMC Sport