Publicité

"Offrir des repères de vie": le ministère de la Justice cherche des familles d'accueil pour des mineurs condamnés

Pour le ministère, l'objectif est d'offrir "des repères de vie au quotidien" aux mineurs suivis par la protection judiciaire de la jeunesse.

Des foyers en capacité d'offrir un cadre de vie familial "stable" et "sécurisant". C'est ce que recherche le ministère de la Justice qui a lancé ce lundi 25 mars une campagne pour trouver des familles d'accueil prêtes à accueillir temporairement des adolescents ayant commis des infractions et suivis par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).

L'objectif est "d'aider (les adolescents) à se construire un avenir dans les meilleures conditions possibles" et de lui "offrir des repères de vie au quotidien", écrit le ministère.

"Tout le monde" peut se porter volontaire, peu importe son sexe, sa situation familiale ou encore son lieu de vie. Les seules conditions à respecter sont d’avoir un casier judiciaire vierge, d’avoir une chambre libre et aménagée "pour que le jeune dispose d’un espace privé", et que l'ensemble des membres du foyer soit d'accord pour accueillir ce mineur.

"Les adolescents accueillis ont avant tout besoin de personnes solides et disponibles, en mesure de comprendre leur situation et de s’y adapter. Il s’agit de créer un climat de confiance et d’être capable de faire face à des situations complexes", précise le ministère.

678 mineurs condamnés placés en 2022

La famille d'accueil doit lui assurer l'hébergement, les repas et l'accompagnement dans ses déplacements. L'accueil peut se faire en semaine, les week-ends ou pendant les vacances scolaires, selon ce qui a été défini avec la PJJ.

En effet, quand un foyer se porte volontaire, il est mis en contact avec l'éducateur de la PJJ en charge du suivi du mineur et va signer une convention déterminant le cadre et la durée de son accueil. Les familles d'accueil sont indemnisées 45 euros net par jour et les frais de transports, d'habillement, ou encore scolaires sont pris en charge par les services de la PJJ. Ces derniers sont aussi disponibles en continu pour accompagner les familles qui en ont besoin.

Pour se porter volontaire, il suffit de contacter le service territorial de la PJJ de votre région sur ce site. En 2022, 678 mineurs pris en charge par les services de la PJJ ont été placés en familles d’accueil, selon les chiffres communiqués par le ministère.

Article original publié sur BFMTV.com