Objets interstellaires : la traque a commencé

ESA/HUBBLE, NASA, ESO, M. KORNMESSER

La spectaculaire observation d'Oumuamua et de Borissov laisse à penser que de nombreux astres issus d'autres étoiles traverseraient régulièrement le Système solaire. Les astronomes vont bientôt disposer de deux nouveaux instruments complémentaires, le télescope spatial James Webb et l'observatoire Vera Rubin.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°904, daté juin 2022.

"Un télescope aussi précis qu'un sniper et un puissant système d'identification des cibles." Pour Andreas Hein, chercheur à l'Université du Luxembourg et directeur de l'Initiative for Interstellar Studies, collectif basé à Londres (Royaume-Uni), telles sont les "armes" dont disposeront bientôt les astronomes pour traquer les objets interstellaires, ces astres issus d'autres étoiles que notre Soleil qui, au gré de leurs pérégrinations dans l'espace, traversent notre système solaire pour ne plus jamais y revenir. Ils présentent un intérêt majeur en astronomie. "Car nous avons la possibilité, grâce à eux, d'examiner des échantillons d'autres systèmes stellaires sans avoir à s'y rendre - une aubaine sachant que l'étoile la plus proche du Soleil, Proxima du Centaure, se situe à 40.000 milliards de kilomètres, souligne Andreas Hein. C'est comme si nous ne pouvions pas atteindre une montagne mais qu'un fragment roulait jusqu'à nous. "

En raison de leur faible luminosité et de leur petite taille, les objets interstellaires sont toutefois très difficiles à détecter et analyser. Baptisés 1I/Oumuamua et 2I/Borissov, seuls deux spécimens ont été identifiés ainsi jusqu'à présent, respectivement en 2017 et 2019. Mais la donne pourrait changer radicalement d'ici peu avec l'arrivée de deux instruments exceptionnels. Le "sniper", c'est le nouveau télescope spatial James Webb de la Nasa, qui pourra déceler, à partir de juillet, des détails très fins et une large palette de molécules dans les objets interstellaires. Quant au système de repérage, il sera fourni par l'observatoire Vera Rubin, au nord du Chili, qui enregistrera ses premières images début 2023. L'engin pourrait débusquer quantité de cibles pour le James Webb comme pour les autres télescopes.

"Ils sont sans doute nombreux"

Les astronomes sont depuis longtemps convaincus qu'un nombre incommensurable d'objets interstellaires errent d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles