Publicité

Où va l’argent des taxes qui représentent 60 % du prix de l’essence en France ?

Alors que les prix s’affolent toujours à la pompe, à quoi sert l’argent collecté par l’État, via les taxes sur l’essence ? Explications.

Nous y sommes. Le litre de Super 95 avoisine les 2 euros dans les stations-service et pousse le gouvernement à faire pression sur les distributeurs. Ou à imaginer des solutions alambiquées, comme autoriser temporairement la vente à perte. Las ! Total, mais aussi Carrefour, Leclerc et Intermarché ont déjà indiqué qu’ils ne le feraient pas, sauf à augmenter le prix d’autres produits. Impensable.

À lire aussi Prix de l'essence : nouvelles tensions à la pompe

Le prix de l’essence devrait donc continuer de tutoyer les sommets pendant plusieurs mois. « Il faut redonner l’argent aux Français d’une manière ou d’une autre, sinon on risque un retour des Gilets jaunes… » prévient le député MoDem Richard Ramos, membre de la majorité, qui propose de plafonner la taxe flottante sur l’essence, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), fixée chaque année par le Parlement dans la Loi de finances (mais modulable dans l’année).

Elle correspond à 40 % du prix à la pompe. Le montant de la TICPE est fixe pour chaque litre vendu mais il est variable selon la région. « C’est un impôt qui a été créé en 1928 pour faire entrer de l’argent dans les caisses de l’État au moment où l’industrie automobile commençait à décoller », expliquait François Ecalle, spécialiste des finances publiques et ancien membre de la Cour des comptes, dans le journal Le Monde.

18,4 milliards d’euros qui ont financé quoi ?

En France, 60 % du prix de l’essence correspond aux taxes p...

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - Vente à perte de carburant: la grande distribution ferme la porte, le gouvernement persiste