"Où est Gerasimov?": l'absence très remarquée du chef d'État major de l'armée russe aux célébrations du 9-Mai

Le chef d'État major de l'armée russe n'était pas aux côtés de Vladimir Poutine à l'occasion des commémorations du 9-Mai, ce lundi. Depuis le 11 mars, Valeri Gerasimov a tout simplement disparu de la sphère publique. A-t-il été blessé dans une attaque ukrainienne, comme le suggèrent certains médias?

Où se trouve le général Valeri Gerasimov? Son absence à la grande parade militaire de la Place rouge ce 9-Mai en a surpris plus d'un. Pourquoi le chef d'État major de l'armée russe n'était-il pas aux côtés de Vladimir Poutine pour cet événement militaire symbolique ce lundi? De plus en plus d'experts s'interrogent sur les raisons de cette absence très remarquée, comme Max Seddo, journaliste et chef de l'agence du Financial Times à Moscou, ou encore Cédric Mas, historien militaire et président de l'Institut Action Résilience.

Cet homme, pourtant habitué des médias, est aussi un proche de Vladimir Poutine. Il est d'ailleurs considéré comme le n°3 dans la planification de l'invasion de l'Ukraine, après le ministre de la Défense Sergueï Choïgou. Si ce dernier était bien assis près du chef d'État russe lundi matin, le général Valeri Gerasimov n'a lui pas été vu en public depuis près de deux mois.

Un responsable du Pentagone indiquait, début mai dans les colonnes du New York Times, que ce haut-gradé de l'armée russe s'était rendu sur la ligne de front pour rencontrer les troupes dans le Donbass fin avril. Il ne confirme toutefois pas les rumeurs selon lesquelles il aurait été blessé par l'attaque ukrainienne qui a fait quelque 200 victimes sur le site qu'il visitait ce jour-là.

"Ce que nous pouvons confirmer, c'est que pendant plusieurs jours la semaine dernière, il (Valeri Gerasimov) était dans le Donbass", aurait déclaré au quotidien américain un haut responsable américain de la défense, le 1er mai dernier. "Nous ne pensons pas qu'il soit toujours là-bas. Nous pensons qu'il est parti et est de retour en Russie", ajoutait le responsable.

Le chef de l'armée cible d'une attaque à Izium?

Le New York Times rapportait que le chef d'état-major général des forces armées russes avait été envoyé sur la ligne de front dans le Donbass afin d'évaluer l'avancée des troupes, jugées à la peine ces dernières semaines. "Notre hypothèse, c'est qu'il s'est rendu là-bas parce qu'ils n'ont pas encore résolu tous leurs problèmes", avançaient des sources américaines qui ont préféré rester anonymes. 

Dans le même temps, des responsables ukrainiens ont confirmé avoir lancé une attaque ce jour-là contre un centre de commandement militaire d'Izium, une ville située près de Kharkiv et contrôlée par l'armée russe dans l'est de l'Ukraine. Selon le journal, cette attaque a été planifiée précisément car le général Valéri Gerasimov prévoyait de s'y rendre. Si environ 200 soldats russes ont été tués dans cette attaque, Valeri Gerasimov avait lui déjà quitté les lieux lorsque le gros de l'offensive a été lancé, rapportait début mai un responsable ukrainien anonyme au New York Times.

Aurait-il été blessé lors de l'attaque? C'est une rumeur qui circule depuis début mai dans certains médias, dont le tabloïd britannique The Daily Mail. Un ancien ministre de l'Intérieur russe aurait fait savoir au journal que Valeri Gerasimov avait été blessé à une jambe par des éclats d'obus ce jour-là. Jusqu'alors, Moscou n'a pas confirmé ces informations, et le Pentagone n'a pas été en mesure de les confirmer non plus.

De précédentes spéculations sur le sort de Sergueï Choïgu

La dernière fois que ce fidèle de Vladimir Poutine a été aperçu aux côtés de Vladimir Poutine date du 27 février, dans une vidéo au cours de laquelle on le voit au bout d'une table interminable, écouter le président russe se prononcer pour la "mise en alerte des forces de dissuasion nucléaire du pays".

Ce militaire de 67 ans, ancien de l'Armée rouge, a exercé comme général dans la guerre en Tchétchénie au tournant des années 1990-2000, ainsi que dans les opérations conduites dans le Donbass et en Crimée en 2014.

Le sort de Valeri Gerasimov n'est pas le seul à avoir posé question depuis le début de l'invasion russe. L'inquiétude avait commencé à poindre début mars pour le ministre de la Défense de la Fédération de Russie. En effet, Sergueï Choïgu n'a pas été vu pendant environ 15 jours, et le Kremlin avait alors dû réagir pour rassurer l'opinion publique qui commençait à s'interroger. L'entourage de Vladimir Poutine avait dans un premier temps assuré que le ministre de la Défense venait de rendre un rapport sur la situation ukrainienne, sans pour autant produire de preuve ni d'image. Le ministre russe de la Défense était toutefois réapparu sur les écrans, plusieurs semaines plus tard, le 27 mars, lors d'une allocution télévisée.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Russie: des messages anti-guerre diffusés à la télévision après un piratage

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles