Publicité

"Il n'y a que toi qui peut nous sauver", l'émouvant souvenir de Gasset sur sa mission maintien à Montpellier en 2017

"Là on va aller dans l'émotion." Si Jean-Louis Gasset s'était préparé à des questions du Montpellier, son club de toujours et, hasard du calendrier, adversaire de l'OM dimanche soir (20h45) en clôture de la 23eme journée de Ligue 1, il ne s'attendait pas à être un peu remué par une question sur son passage sur le banc du MHSC en janvier 2017, ce samedi en conférence de presse. Lui le fidèle adjoint, notamment de Laurent Blanc, devenait numéro 1 pour la première fois avec pour difficile mission de sauver le club d'une descente en Ligue 2. "C'était vivre un challenge", se souvient-il avant de revenir plus détail sur cette fin de mois de janvier très spéciale pour lui.

Gasset à Nicollin : "Mais je ne suis pas en état..."

"On avait enterré ma femme le jeudi, dit-il ému. Louis Nicollin était à l'enterrement. Montpellier venait à Marseille et a perdu 5-0. Dans la nuit du dimanche, il m'a appelé pour me dire : "Il n'y a que toi qui peut nous sauver." Je n'ai pas pris l'appel à 4h du matin mais il a recommencé le lendemain. Je lui ai dit : "Mais je ne suis pas en état." "Si viens." "Ok". J'y suis allé pour 15 matchs", rembobine Jean-Louis Gasset amusé par les coïncidences du destin.

Et de poursuivre: "Il fallait gagner cinq, on en a gagnés cinq. On a inscrit 38 points et on s'est sauvé. Et je me suis arrêté." Mais le technicien de 70 ans n'en avait pas fini avec les émotions. "Louis Nicollin est décédé en juin, rappelle-t-il. Le jour de son anniversaire. Comme ma femme, le jour de son anniversaire. C'est le destin. Montpellier c'est ma famille."

Article original publié sur RMC Sport