Publicité

Il n'y aura pas de gel sur le tarif réglementé de l'électricité, selon Bruno Le Maire

Les consommateurs n’ont pas été entendus. Alors que l’association de défense des consommateurs UFC-Que choisir avait demandé, vendredi 12 janvier, au gouvernement un «gel» du tarif réglementé de l’électricité (TRVE), Bruno Le Maire vient d’écarter cette éventualité. En déplacement à la centrale nucléaire de Gravelines, dans le Nord, lundi 15 janvier, il a, en effet, laissé entendre qu’il n’y en aurait pas, tout en réaffirmant que l’augmentation du prix ne dépasserait pas 10 %.

«Nous allons discuter avec le Premier ministre et le président de la République du chiffre définitif qui sera retenu, mais je répète ce que j’ai toujours dit, c’est que je tiens parole, il n’y aura pas d’augmentation du prix de l’électricité de plus de 10 % dans les jours qui viennent», a-t-il déclaré. En poursuivant : «J’ai toujours indiqué que nous devions sortir collectivement des boucliers énergétiques, nous avons tous collectivement dépensé plus de 40 milliards d’euros pour payer la facture de gaz et la facture d’électricité des Français pendant la crise inflationniste, aucun autre pays n’a fait ça.»

Le ministre de l’Économie a par ailleurs précisé que «cet exceptionnel ne pouvait pas durer, c’est trop coûteux pour nos finances publiques, ça coûte trop cher», et souligné que «l’argent ne tombe pas du ciel». Selon Bruno Le Maire, il est «trop facile de laisser entendre qu’on peut dépenser des milliards et des milliards d’euros» alors qu’il y a «des besoins sur l’hôpital, sur l’école et sur les services (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ryanair : derniers jours pour profiter de billets d'avion à prix cassé
Casino : Bercy dit «oui» à sa reprise par le consortium
La disparition des distributeurs de billets s’accélère en France
Discounter Atacadào, brique de yaourt... ces nouveautés vont-elles plaire ?
Prix de vos courses alimentaires : marques et magasins négocient à couteaux tirés