Publicité

Nucléaire : "Avec de petites unités en mode standardisé, on peut être très compétitif"

Stefano Buono a cofondé la start-up Newcleo avec l'ingénieur Luciano Cinotti et la physicienne Élisabeth Rizzotti. Elle boucle une levée de 1 milliard d'euros.

Cet article est extrait du dossier spécial "Mini-réacteurs nucléaires", disponible dans le mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°924, daté février 2024.

À 58 ans, Stefano Buono a déjà fait fortune dans le nucléaire. Physicien disciple du Prix Nobel italien Carlo Rubbia au Centre européen de recherche nucléaire (Cern), il y a essaimé une biotech de médecine nucléaire, Advanced Accelerator Applications (AAA), vendue en 2017 pour 4 milliards de dollars à Novartis. En 2021, il a cofondé Newcleo avec l'ingénieur Luciano Cinotti et la physicienne Élisabeth Rizzotti. La start-up de près de 600 personnes, installée à Lyon, Avignon et à Turin en Italie, a levé déjà 400 millions d'euros auprès de riches familles italiennes, dont les Agnelli, et reçu 15 millions d'euros dans le cadre de France 2030. Elle boucle une nouvelle levée de 1 milliard d'euros.

"Rien qu'avec le stock existant en France, on peut produire notre électricité pendant mille ans !"

Sciences et Avenir : Vous développez un réacteur à neutrons rapides au plomb, quels en sont les avantages ?

Stefano Buono : Les réacteurs à neutrons rapides, comme l'était Superphénix en France, peuvent recycler la matière nucléaire combustible de multiples fois. Au lieu d'être un déchet dangereux, le combustible usagé des centrales devient une matière valorisable. Et rien qu'avec le stock existant en France, on peut produire notre électricité pendant mille ans !

Quant au plomb, l'URSS en utilisait déjà dans les réacteurs de ses sous-marins. Après la chute du mur, il y a eu des échanges entre Russes et Européens, et la R&D sur cette filière a progressé sans bruit. L'intérêt du plomb liquide, par rapport au sodium qu'utilisait Superphénix, c'est qu'il n'y a pas de risque chimique, ce qui permet de simplifier la machine et de la rendre moins chère. Les caractéristiques du plomb rendent aussi le système plus sûr. En cas de problème, notre conception permet au réacteur de s'éteindre tout seul, sans qu'une intervention humaine soi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi