Nucléaire. L’étonnant risque de coupures de courant en France

Tribune de Genève (Genève)
·1 min de lecture

La vague de froid qui s’abat sur la France met le réseau électrique sous tension. Les Français sont appelés à surveiller leur consommation, notamment ce vendredi 8 janvier. Une information qui a de quoi étonner dans ce pays grand exportateur d’électricité, relève la Tribune de Genève.

Il fera froid ce vendredi 8 janvier. Avec un mercure attendu entre - 4 et - 4,5 °C, sous les normales de saison, les Français sont même priés de surveiller leur consommation d’électricité. Le réseau électrique est sous tension.

Pour éviter toute coupure, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, RTE, conseille notamment de réduire la consommation de 7 heures à 13 heures en baissant le chauffage ou encore en décalant l’utilisation d’appareils électroménagers. La consommation française pourrait atteindre le haut niveau de 88 000 mégawatts. “Les marges de sécurité seront réduites”, explique RTE sur son site.

Ce scénario, annoncé depuis la mi-novembre, rappelle la Tribune de Genève, en avait étonné plus d’un : comment se fait-il que la France, “un pays grand producteur et traditionnellement exportateur d’électricité”, ne puisse plus assurer son autonomie électrique ?

Les dangers de l’exception française

C’est encore une fois la crise sanitaire qui est à l’origine des difficultés, explique le quotidien suisse : “La crise du Covid a perturbé les opérations d’entretien du parc nucléaire, et en raison des reports de travaux, 13 réacteurs nucléaires sur les 56 que compte la France devront être débranchés dans cette période.” Mais c’est aussi le retour de la polémique sur la fermeture de la centrale de Fessenheim, note le journal, qui représentait à elle seule une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :