Publicité

Les nouvelles marques automobiles snobent la France pour l’Allemagne, mais pourquoi ?

Ces nouvelles marques qui partent à la conquête du marché européen sont souvent chinoises, mais ce ne sont pas les seules. Des marques américaines, comme Lucid ou Fisker, procèdent aussi d’une manière similaire avec leurs voitures électriques. Au final, peu importe leur origine, ces nouvelles marques semblent avoir toute une stratégie assez commune : celle de ne pas entamer leur activité européenne par la France.

Si la Norvège reste une zone très prisée des constructeurs étrangers pour tester leurs nouveautés grâce à ses choix politiques, c’est plus généralement par les Pays-Bas ou l’Allemagne que les nouveaux constructeurs tentent leur introduction en Europe. La France est pourtant l’un des plus gros marchés en termes de volume pour la voiture électrique.

Chery, Zeekr, Nio, Xpeng … une approche par l’Europe du Nord

Chery est l’un des derniers constructeurs chinois en date à avoir annoncé dès la fin de l’année 2023 ses intentions de lancer plusieurs marques (Omoda et Jaecoo) en Europe dès 2024, en commençant par l’Allemagne. Il ne faudra pas attendre bien longtemps avant que d’autres groupes chinois confirment aussi une arrivée prochaine en Europe. Cela sera l’occasion d’observer la stratégie commerciale choisie.

La méthode souvent envisagée par ces nouvelles marques consiste à s’attaquer aux pays de l’Europe du Nord : Norvège, Suède, Danemark et/ou Pays-Bas. Entre les politiques fiscales incitatives, le pouvoir d’achat des ménages et le réseau de recharge, ces pays demandent généralement un peu moins d’effort aux marques pour s’implanter.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Arrivé en Europe de Zeekr // Source : Zeekr europe sur X