Nouvelle-Zélande. Rugby : les All Blacks en passe d’être vendus (en partie) aux Américains

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Jeudi 29 avril, la Fédération néo-zélandaise de rugby a accepté de céder des parts de la marque All Blacks, la mythique sélection nationale, à un fonds d’investissement californien. Au pays du ballon ovale, la nouvelle a du mal à passer.

Les mythiques All Blacks entament leur révolution. Jeudi 29 avril, la Fédération néo-zélandaise de rugby a voté en faveur de la vente d’une partie des droits commerciaux liés à la marque All Blacks au fonds d’investissement américain Silver Lake.

Ce dernier prévoit de mettre sur la table 230 millions d’euros pour conclure un accord qui, bien que controversé au pays du rugby roi, marquerait l’histoire de l’une des sélections nationales les plus célèbres du monde. Cependant, le syndicat des joueurs néo-zélandais, moins favorable à l’accord, pourrait mettre son veto à ce deal, prévient The New Zealand Herald :

Les pourparlers devraient reprendre entre les deux parties pour tenter de sortir de l’impasse dans les semaines à venir.”

À lire aussi: Vidéo. Démence précoce chez les rugbymen : “Je ne me souviens plus d’avoir joué”

Pourtant, si cet accord historique se confirme, le fonds Silver Lake, basé en Californie, posséderait 12,5 % des droits commerciaux des triples champions du monde. Il aurait alors la possibilité de négocier dans le monde entier la vente de droits télévisés et de produits dérivés liés à la sélection néo-zélandaise.

Selon des estimations, la valeur commerciale de la marque All Blacks pourrait grimper à 1,8 milliard d’euros. La fédération kiwi est à la recherche d’un nouveau souffle, tandis que son succès économique a souffert “de l’impact du Covid-19, de l’arrêt du Super Rugby – une compétition qui oppose des équipes de Nouvelle-Zélande, d’Australie, d’Afrique du Sud, d’Argentine et du Japon – et de la réduction significative des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :