Publicité

Nouvelle-Zélande: le nouveau Premier ministre souhaite que son pays quitte le Commonwealth

Quelques heures avant de partir en Grande-Bretagne pour assister ce samedi au couronnement du roi Charles III, le Premier ministre néo-zélandais est revenu sur son souhait de quitter le Commonwealth, rapporte The Guardian.

"Idéalement, avec le temps, la Nouvelle-Zélande deviendra un pays totalement indépendant", a indiqué dimanche Chris Hipkins en soulignant qu'il ne s'agissait pas d'une "priorité urgente".

Un référendum?

Désigné le 20 janvier dernier comme Premier ministre, Chris Hipkins rejoint les propos de sa prédécesseure, Jacinda Ardern, qui défendait une position similaire pour la Nouvelle-Zélande.

Le chef du gouvernement renvoie la décision à la volonté des citoyens qui "doivent lancer une discussion" sur ce sujet. Le passage de l'actuelle monarchie vers une République se ferait alors à travers "un référendum", précise-t-il.

En 2016 déjà, un référendum avait été organisé pour décider de conserver l'actuel drapeau ou bien un nouveau, avec la fougère des All Blacks. Au terme de la consultation, les Néo-Zélandais avaient choisi de conserver l'étendard actuel avec l'Union Jack.

"Lorsque les Néo-Zélandais seront prêts à débattre pour savoir s'ils veulent ou non devenir une République, alors je n'aurai qu'un seul vote à ce sujet", indique-t-il en rappelant qu'il est "républicain" et qu'il ne s'en est "jamais caché".

Plusieurs pays sur le départ?

Un gouverneur général représente le roi Charles III au sein de la Nouvelle-Zélande avec un rôle essentiellement symbolique lors de certaines cérémonies. Il n'a pas d'influence politique sur le gouvernement néo-zélandais.

Ce questionnement sur le devenir de la monarchie s'inscrit dans une remise en cause du Commonwealth depuis la mort de la reine Élisabeth II. L'Australie se défait progressivement de la monarchie britannique en choisissant de ne pas faire figurer le roi Charles III sur ses billets de banque.

En novembre 2021, la Barbade avait acté son départ du Commonwealth. La Jamaïque, elle, avait fait par de sa "volonté d'indépendance" lors de la visite du prince William à Kingston en 2022.

Article original publié sur BFMTV.com