Publicité

Un nouveau ptérosaure découvert sur l'île de Skye

Cette île écossaise abrite de très nombreux fossiles de dinosaures et d'autres créatures telles que cette nouvelle espèce de reptile volant. Cette découverte rappelle que l'évolution des ptérosaures est encore largement méconnue.

Les ptérosaures sont des reptiles volants qui ont conquis le ciel tandis que les dinosaures établissaient leur règne sur terre. Mais ils sont largement moins bien connus, car leurs os creux et particulièrement fins se fossilisent très mal. Si bien que de nombreuses questions relatives à l'origine, à l'écologie et à l'évolution de ces animaux restent en suspens.

Le Jurassique Moyen (-170,3 à 163,5 millions d'années) est notamment considéré comme une période clé pour la compréhension de leur essor, mais c'est également un intervalle pour lequel les fossiles sont peu nombreux et parcellaires.

 Ceoptera evansae Crédit : Trustees of Natural History Museum
Ceoptera evansae Crédit : Trustees of Natural History Museum

Une partie du fossile enchâssé avec l'épaule, un morceau d'aile et des vertèbres visibles. Crédit : Trustees of Natural History Museum.

Un deuxième ptérosaure écossais

C'est dire l'importance de la découverte du Ceoptera evansae, le deuxième ptérosaure trouvé sur l'île de Skye après le Dearc sgiathanach qui aurait pu atteindre trois mètres d'envergure à l'âge adulte.

Ce nouveau ptérosaure était plus petit : environ 1,6 mètre d'envergure. Il sillonnait le ciel d'Ecosse voici environ 168 à 165 millions d'années. Et surtout il appartient à un groupe, celui des Darwinoptera, dont les plus proches parents connus sont originaires de Chine.

Le fossile a été mis au jour en 2006 près d'Elgol, sur la côte sud-ouest de l'île de Skye, par des paléontologues du Musée d'histoire naturelle de Londres. Ils sont tombés sur quelques os qui dépassaient d'un rocher tombé à terre d'une falaise. Le dit rocher a été transporté au Musée où il a été traité pendant une année afin d'exposer les os. Certains ont pu être extraits mais d'autres étaient incrustés dans la roche et trop fragiles pour être manipulés. Des analyses par scanner ont donc été réalisés pour pouvoir les étudier.

Ceoptera evansae Crédit : Natural History Museum
Ceoptera evansae Crédit : Natural History Museum

Modèle 3D du squelette du ptérosaure. Crédit : Natural History Museum.

Une grande diversité au Jurassique

La description du fossile, publiée dans le Journal of Vertebrate Paleontology, permet de mieux comprendre le groupe des D[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi