Publicité

Le nouveau film de François Ozon, « Mon crime », se dévoile dans une bande-annonce

CINÉMA - François Ozon s’attaque aux années 1930. La bande-annonce de Mon Crime, que vous pouvez voir en tête d’article, a été dévoilée ce mardi 31 janvier. Le film du réalisateur de Peter Van Kant, nommé aux César, est une comédie policière avec deux femmes qui tiennent les rôles principaux. Rendez-vous le 8 mars pour la sortie en salles.

Au casting de ce film on retrouve Nadia Tereszkiewicz qui incarne Madeleine Verdier, une jeune actrice « sans argent et sans talent ». À ses côtés, Rebecca Marder (Simone, le voyage du siècle) joue le rôle d’une avocate au chômage. Les deux jeunes actrices sont accompagnées à l’écran par Isabelle Hupert, Fabrice Luchini, Dany Boon ou encore Régis Laspalès.

L’adaptation d’une pièce de théâtre à succès

Un casting impressionnant pour porter l’histoire suivante : « Dans les années 1930 à Paris, Madeleine Verdier jeune et jolie actrice sans le sou et sans talent, est accusée du meurtre d’un célèbre producteur. Aidée de sa meilleure amie Pauline, jeune avocate au chômage, elle est acquittée pour légitime défense. Commence alors une nouvelle vie, faite de gloire et de succès, jusqu’à ce que la vérité éclate au grand jour ».

Dans l’histoire du film, la jeune Madeleine Verdier n’a pourtant pas réellement commis le crime dont on l’accuse. « Le cinéma parlant m’est toujours apparu comme l’art du mensonge par excellence, et depuis longtemps, je souhaitais raconter une histoire autour d’un faux coupable ou d’une fausse coupable », a récemment décalé François Ozon à France Inter au sujet de cette variation.

Car pour son film, le réalisateur de 55 ans s’est inspiré d’un récit bien connu, celui de la pièce de théâtre de Georges Berr et Louis Verneuil qui date de 1934. « J’ai voulu l’adapter librement pour faire résonner au sein de l’intrigue nos préoccupations contemporaines autour des rapports de pouvoir, d’emprise dans les relations hommes/femmes », explique-t-il. Le 21 janvier, le film a été présenté en avant-première à la 35e édition du festival Premiers plans d’Angers.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi